Selon le nombre de fédérations d'investisseurs, l'action judiciaire pourrait être coordonnée par l'organisation européenne des fédérations d'investisseurs.

La fédération flamande des investisseurs (VFB) engage, avec son homologue allemande du Deutsche Schutzvereinigung fur Wertpapierbesitz (DSW), des poursuites en justice contre Volkswagen, rapporte VTM Nieuws mercredi soir.

Une information confirmée par le président de la fédération Paul Huysbrechts. Les investisseurs n'acceptent pas le fait qu'en plaçant des logiciels permettant de tricher aux tests antipollution, le constructeur automobile ait floué ses actionnaires. Depuis la révélation du scandale, l'action du groupe allemand a déjà perdu 40% de sa valeur. "Pour les cas impliquant un déni du droit des actionnaires, les tribunaux allemands sont les premiers compétents. C'est pourquoi la VFB a décudé de travailler avec la DSW pour défendre les actionnaires belges particuliers et institutionnels", explique la VFB sur son site internet.

"Il est établi que nous engageons les poursuites avec notre partenaire, nous étudions encore les dispositions précises de la requête", explique Paul Huybrechts. "Nous devons ainsi savoir qui savait quoi et quand à la direction de VW. Cela requiert une commission d'enquête interne. Les actionnaires allemands ont déjà soulevé la question chez VW. Si aucune réaction ne suit, le sujet sera abordé lors de l'assemblée générale de Volkswagen le 28 novembre."

Selon le nombre de fédérations d'investisseurs, l'action judiciaire pourrait être coordonnée par l'organisation européenne des fédérations d'investisseurs, Better Finance, dans lequel la DSW devrait jouer un rôle majeur.