La procédure d'asile doit également évoluer, considère-t-il. "L'accueil seul n'est pas la solution." Le tribunal du travail francophone de Bruxelles a rendu une ordonnance dans laquelle il soupçonne Fedasil et Sammy Mahdi de violer sciemment le droit à l'accueil. Le secrétaire d'Etat s'en défend et a réfuté ces critiques lors de l'émission Terzake.

Il rappelle que plus de la moitié des demandeurs d'asile qui arrivent en Belgique ont déjà une demande pendante dans un autre pays européen, et doivent normalement retourner dans ce pays. Ils ont en principe droit à un accueil sur le sol belge mais, selon Sammy Mahdi, il y a aussi des femmes, des enfants et d'autres demandeurs d'asile vulnérables qui attendent dans un lieu d'accueil.

Le secrétaire d'Etat plaide pour une refonte du système d'accueil au niveau européen. "L'accueil seul n'est pas la solution. Si vous savez que les deux tiers des demandeurs d'asile ne peuvent pas recevoir de protection ici, alors le système ne fonctionne pas et vous devez vous mettre au travail." Il a également souligné que d'autres pays européens tels que la France et les Pays-Bas sont confrontés à des problèmes similaires.

Le gouvernement fédéral doit aussi évaluer la mise en place d'une "grande structure d'accueil, un grand camp de tentes" lors d'un important afflux de personnes. Le gouvernement a déjà créé des capacités supplémentaires ces derniers mois, a ajouté le secrétaire d'Etat, notamment avec l'aide de la Défense.