Belgique

Depuis janvier 2018, une Unité d'information passagers est chargée de passer au crible tous les voyageurs aériens. Actuellement, seuls 38% des passagers subissent réellement ce "screening", rapporte De Tijd, jeudi.

Le gouvernement fédéral espérait atteindre un filtrage de sécurité de 75% des passagers à la fin de l'année dernière. Mais le système fait face à des difficultés techniques, notamment pour intégrer différents systèmes de réservation des compagnies aériennes.

La première compagnie à transmettre ses données est Brussels Airlines. Le Centre de crise ne souhaite pas communiquer le nom des compagnies qui ne sont pas encore intégrées pour des raisons de sécurité. Il compte atteindre l'objectif des 75% en avril.