Tom Van Grieken n'est pas favorable à une baisse des salaires des parlementaires, c'est le moins qu'on puisse dire. "Il y a une raison pour laquelle il est préférable de bien payer les politiciens. Si vous êtes bien payé en tant que politicien, vous n’êtes pas susceptible d’être corrompu”, a justifié le Flamand d'extrême droite, lors d’un grand débat entre les présidents de partis à l’Université d’Anvers.

Pour le président du Vlaams Belang, le problème peut être résolu différemment. "Vous ne devez pas réduire de moitié leurs salaires, mais plutôt diviser par deux le nombre de parlementaires. Combien de parlements avons-nous, pour l’amour du ciel?", a-t-il déclaré.

Il a ensuite poursuivi son argumentaire en prenant pour comparaison des pays où les politiciens sont moins bien payés et où la corruption existe. "Ce n’est pas en payant quelqu’un moins cher que vous n’obtiendrez pas de meilleurs politiciens. Si vous êtes bien rémunéré, vous n’êtes pas sensible à la corruption. En Croatie, un ministre gagne 2.500 ou 3.000 euros. La corruption y est endémique. Il y a une raison pour laquelle vous payez bien les politiciens. Je sais que je ne me rends pas populaire avec ça. Mais il suffit de réduire le nombre de parlements et de parlementaires”, selon des propos rapportés par Het Laatste Nieuws.

De l'autre côté de l'extrême, au PTB, le point de vue est plus nuancé. "Ce n’est pas parce que vous êtes bien payé que vous n’êtes plus corruptible. L’un des moyens de lutter contre la corruption est la transparence et la levée du secret bancaire. C’est apporter l’honnêteté en politique”, a répondu le président de parti Peter Mertens.