De nombreux internautes ont cru halluciner vendredi matin en lisant le tweet de Sarah Schlitz (Ecolo), un tweet qui prétendait vouloir administrer les rapports humains de façon extrême.

"Si vous voulez vraiment être sûrs du consentement de votre partenaire : il existe un formulaire disponible dans les 3 langues et sur papier carbone sur mon site web. Merci de vous munir de votre numéro national", a tweeté jeudi soir secrétaire d’Etat à l’égalité des genres et des chances et à la diversité. Un message qui était accompagné... d'un formulaire à remplir pour effectuer les constats à l'amiable des accidents d'automobile.

Ce tweet faisait suite à un précédent portant sur le code pénal sexuel. "À partir d'aujourd'hui, le consentement ne peut plus être déduit de l’absence de résistance de la victime de viol: quand c’est pas oui c’est non. Point."

L'élue fédérale s'était-elle fait hacker son compte? C'est le sentiment que cela donnait. Mais ce n'était pas le cas.

Contacté, le cabinet de la secrétaire d'Etat nous avoue qu'il s'agissait... d'une blague. Bombardée de message sur les rapports sexuels qui seraient cadenassés et qui ironisaient sur sa première proposition, la secrétaire d'Etat a voulu envoyer une réponse marrante à ceux qu'elle considère comme les trolls de Twitter.

"Depuis 48h, de nombreux hommes réagissent de manière violente ou tout à fait caricaturale à un tweet de la Secrétaire d'Etat annonçant l'entrée en vigueur du nouveau Code pénal, avec l'introduction de la notion de "consentement". On lui demande par exemple si "à partir de maintenant il faudra signer un contrat avant ou après chaque rapport sexuel". Il s’agissait d’une réaction pour tourner ces remarques en dérision", précise le cabinet Schlitz. "Ce qui m'étonne, c'est qu'il a fallu ce tweet bien senti de la Secrétaire d'état pour susciter l’intérêt. Personne jusque là ne s'est inquiété que de nombreux hommes expriment publiquement sur Twitter leur malaise fasse à la nécessité que les rapports sexuels soient consentis."

Une blague qui, au vu des commentaires, n'a pas du tout été comprise comme telle et qui risque davantage de faire un bad buzz qu'autre chose...