Belgique Des élèves de deuxième secondaire de l’IPES de Tubize ont suivi cette séance.

Ce vendredi matin, des élèves de deuxième secondaire de l’Institut provincial d’enseignement secondaire à Tubize ont troqué une partie de leur cours de mathématiques pour suivre une séance de sensibilisation à la sécurité aux abords du domaine ferroviaire, organisée par Infrabel. "C’est très important pour nous de les informer du bon comportement à avoir aux abords du rail, et ce dès le plus jeune âge. D’autant plus que de nombreux élèves viennent à l’école en train. Aujourd’hui, 380 enfants suivront la séance et nous espérons toucher plus de classes à l’avenir", ambitionne Hugues Oppezzi, sous directeur de l’IPES.

Au programme, une première partie théorique sur les règles de sécurité et les comportements proscrits suivie d’une séance plus pratique et pour le moins immersive. "Aujourd’hui, on essaye d’intéresser les jeunes en leur proposant une expérience en réalité virtuelle à l’aide d’un casque 3D, un outil baptisé "the floor", une expérience à 360 degrés. Cette installation permet de rentrer dans une histoire où on se rend sur un chemin de fer. Il se produit un accident. Cela permet de voir à quelle vitesse un accident peut arriver et à quel point il faut être vigilant", explique Juny Op de Beek, chef de projet en communication chez Infrabel.

Au moment de retirer son casque de réalité virtuelle, Djibril, 12 ans, est encore sous le choc. "C’est vraiment impressionnant."

Cette expérience permet donc aux jeunes de prendre conscience des conséquences tragiques que peut avoir un comportement inadapté. "Je remarque que la plupart des enfants connaissent les règles mais négligent les risques. Le but est de réduire cette distance via de la sensibilisation car les faits tragiques existent".