Mercredi, le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, affirmait que les mesures en vigueur actuellement avaient un impact positif sur les chiffres du coronavirus sur le territoire.

Deux jours plus tard, les données semblent confirmer cette tendance à l'amélioration:

Le nombre moyen d'infections au coronavirus est passé à 13.213 par jour entre le 27 octobre et le 2 novembre. Cela représente une baisse de 16% par rapport à la période précédente de sept jours.


Le nombre d'admissions à l'hôpital est cependant toujours en progression mais ralentit: il s'établit à 663 par jour en moyenne, en hausse de 7% (contre une augmentation de 15% jeudi).

"On peut voir que le pic de la deuxième vague commence à se dessiner", a annoncé Yves Van Laethem durant le point presse. Le virologue avertit cependant que "la véritable diminution est encore à venir": "Il faudra encore maintenir les efforts durant de longues semaines."

Si la tendance à la baisse au niveau des contaminations se poursuit, le mardi 27 octobre constituerait le pic de cette deuxième vague avec 22 171 infections sur une seule journée.


© D.R.

Le porte-parole précise que cette diminution concerne toutes les tranches d'âge en-dessous de 70 ans. Concernant cette dernière, les contaminations continuent à augmenter mais à un rythme ralenti.

"Les personnes de plus de 90 ans restent cependant les plus touchées par cette seconde vague", regrette Yves Van Laethem.


Une seule province connaît une augmentation des cas

"La province de Namur connaît une discrète augmentation des contaminations (+4%). Bruxelles et les deux Brabants enregistrent, eux, une diminution de l'ordre de 30%. Les autres provinces suivent cette tendance", se réjouit-il.

L'expert signale toutefois que ces chiffres restent très élevés: "Nous restons les champions d'Europe au niveau des infections."

Il pointe par ailleurs une exception concernant les maisons de repos qui connaissent une hausse des infections dans toutes les régions du pays: "Nous sommes dans l'ordre du doublement de cas. Ceci est 'moins pire' que ce que nous avons connu mais cela reste préoccupant", indique-t-il.

Le nombre de maisons de repos où il n'y a pas de cas de coronavirus diminue comme le montre le graphique suivant:


© D.R.

La Flandre rattrapée par les hospitalisations

Alors que les hospitalisations diminuent à Bruxelles (-12%) et se stabilisent en Wallonie (+3%), elles ont augmenté de 21% en région flamande. Selon l''infectiologue du CHU Saint-Pierre, cela peut s'expliquer pour deux raisons:

"D'une part, cette deuxième vague a été plus tardive en Flandre. D'autres part, par des mécanismes de transfert de patients entre régions, de nombreux malades ont été déplacés en Flandre."

Yves Van Laethem précise cependant: "Actuellement, il y a 7282 patients Covid hospitalisés ce qui est moins qu'hier et avant-hier. C'est la première fois depuis début septembre que nous observons cette situation".


Les décès sont toujours en hausse mais ralentissent

Actuellement, les décès liés au coronavirus doublent toutes les deux semaines: "Cela reste évidemment beaucoup mais c'est un ralentissement par rapport à ce que nous connaissions il y a quelques jours."


© D.R.

Situation "anormalement calme" hors coronavirus

Certains services se trouvent en situation d'"été" avec peu de patients alors que normalement il devrait y avoir plus de personnes en cette période: "Il y a de la place pour des problèmes autres que le Covid", assure Yves Van Laethem, "Ne laissez pas votre santé se dégrader alors que nous avons les moyens de vous soigner."