Elle sera accompagnée par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Sammy Mahdi. La première étape de ce voyage de deux jours les conduira dans la ville de Medyka, à quelques kilomètres de Shehyni, le poste-frontière entre la Pologne et l'Ukraine.

Depuis le début de l'invasion russe, environ 900.000 personnes ont franchi la frontière entre les deux pays, faisant de la Pologne l'Etat européen le plus exposé aux conséquences humanitaires du conflit, d'autant qu'il partage également une frontière avec le Belarus et avec l'enclave russe de Kaliningrad.

Sur le terrain, Sophie Wilmès et Sammy Mahdi rencontreront notamment l'équipe consulaire mobile belge. Installée à la frontière depuis le 21 février dernier, elle a pour mission de guider les Belges qui franchissent la frontière et de faciliter leur retour au pays. Cette équipe a également fourni une aide substantielle dans l'acheminement de l'aide humanitaire (tentes, couvertures, kits sanitaires,...) en provenance de Belgique.

Sophie Wilmès se rendra ensuite à Varsovie où elle rencontrera son homologue polonais, Zbigniew Rau, mais aussi le personnel de l'Ambassade de Belgique.

Depuis le début du conflit, la Belgique a fourni à l'Ukraine des armes (fusils automatiques, armes anti-chars), du carburant mais aussi du matériel humanitaire et de protection dont une bonne partie a transité par la Pologne.