"Je pense que nous allons constater qu'il est effectivement nécessaire d'activer le Plan B et d'aller parler avec Engie", a-t-il indiqué. Récemment, les Verts ont semblé ouvrir la porte à cette possibilité, face aux incertitudes accrues liées au conflit entre Ukraine et Russie, qui font craindre des perturbations futures de l'approvisionnement en gaz russe.

Joachim Coens confirme qu'il faut continuer à investir dans le renouvelable, pour des questions d'indépendance énergétique. Mais il faut aussi tenir à l'œil les prix et la question de la sécurité d'approvisionnement, insiste-t-il. Cette dernière "est encore plus aigüe" que précédemment, estime-t-il, de telle sorte qu'il est normal de se poser la question de la faisabilité d'une sortie complète du nucléaire (prévue par la loi en 2025, NDLR).