"La question de l'énergie, ce n'est pas les centrales nucléaires ou les centrales au gaz mais bien où nous voulons aller. L'objectif, c'est la neutralité climatique et 100% d'énergie renouvelable en 2050, et nous devons y aller ensemble", a-t-elle déclaré.

La discussion sur la sortie du nucléaire relève d'une période de transition en vue de cette neutralité climatique, estime-t-elle. A ses yeux, l'attention doit se porter sur l'avenir dans lequel l'hydrogène vert jouera un rôle central.

Un rapport de la ministre sur la sécurité de l'approvisionnement énergétique et le prix de l'énergie après la sortie du nucléaire était attendu ce mardi mais celui-ci se fait désirer. Un comité ministériel restreint n'est pas prévu avant vendredi. Mme Van der Straeten y présentera le rapport ainsi qu'une note d'accompagnement.