Ce jeudi matin, l'agence Belga a annoncé qu'un accord avait été trouvé sur la sortie du nucléaire au sein de la Vivaldi. Selon l'agence de presse, le scénario A, soit la fin des réacteurs nucléaires actuels en 2025, est "renforcé" mais 100 millions d'euros seront investis dans la nouvelle technologie nucléaire. "Un accord est intervenu dans lequel la sécurité est centrale, comme le prévoit l'accord de gouvernement. Le plan A est renforcé, avec une procédure claire en vue de pouvoir continuer à mettre en oeuvre le Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) vu l'incertitude qui peut régner sur le projet de centrale au gaz de Vilvorde (l'une des deux nouvelles unités de production retenues à la suite des premières enchères du CRM mais dont la ministre flamande de l'Environnement a refusé le permis, ndlr)La Belgique va également investir et se lancer dans la recherche sur l'énergie nucléaire du futur, entre autres la technologie des centrales SMR pour laquelle un montant de 100 millions d'euros est prévu. Une nouvelle loi énergétique est prévue à cet effet, dont l'objectif reste la neutralité en 2050", a-t-on indiqué.

Une conférence de presse du gouvernement est prévue à ce sujet jeudi matin à 11h00.

Bouchez conteste

A noter que le président du MR Georges-Louis Bouchez, qui était invité ce jeudi matin sur DH Radio, a contesté cet accord, affirmant qu'un nouveau rapport de l'AFCN (l'Agence fédérale de contrôle nucléaire) sur la sécurité des centrales nucléaires à maintenir devait encore intervenir et qu'une décision définitive sur la sortie du nucléaire en 2025 serait prise mi-mars. 

Du côté du MR, d'autres sources réfutent aussi que la sortie du nucléaire soit actée. "Contrairement à certaines informations qui circulent, la sortie du nucléaire n'a pas été actée, nous explique une source libérale. Au contraire, Doel 4 et Tihange 3 seront relancés si les nouvelles enchères du CRM échouent. La décision finale sera prise le 18 mars prochain. En outre, la recherche pour le nouveau nucléaire sera relancée avec une enveloppe de 25 millions d'euros".

Bref, ceux qui voulaient de la clarté avant la fin d'année dans ce dossier vont être déçus.