Belgique

Tant le comité "Parking C" de Grimbergen que celui de Laeken, "Verregat", restent opposés à l'arrivée d'un stade sur le parking C du Heysel à Bruxelles.

Le comité Parking C était pourtant pour le consortium BAM/Ghelamco: "Nous avions le choix entre la peste et le choléra", note Philippe Fierens, porte-parole de l'association. Les deux comités de quartier étaient représentés dans le conseil consultatif mis sur pied par la Ville de Bruxelles dans le but d'étudier la qualité architecturale et l'intégration du projet dans le paysage.

Le comité du quartier Verregat, qui se situe entre le nouveau et l'ancien stade, s'est positionné contre le projet BAM/Ghelamco au sein du conseil consultatif. Pour son coordinateur, André Verloes, la position du stade (en face d'un quartier social) est problématique. "Sur une si courte distance, comment pourra-t-on passer de 100 décibels aux 50-60 décibels autorisés par la loi?", se demande André Verloes. Il est également déçu de la passerelle piétonne. Celle-ci sera si large que le parc promis sera davantage une "ceinture verte", pointe-t-il.

Pour André Verloes, le seul point positif du projet est le caractère couvert des parkings. Même cela risque de poser des problèmes de congestion du trafic, selon lui. Le bourgmestre de Grimbergen, Marleen Mertens, argue que l'infrastructure amènera directement les automobilistes de l'autoroute au parking.

Le comité Parking C avait donné sa préférence au projet BAM/Ghelamco. "Plutôt pas de stade du tout, mais s'il faut choisir entre un stade avec un parc ou avec un parking, nous préférons la première option", indique Philippe Fierens.

Grimbergen accueille positivement et prudemment le choix du consortium BAM-Ghelamco

La bourgmestre de Grimbergen Marleen Mertens (CD&V) s'est déclarée satisfaite jeudi du choix par la Ville de Bruxelles du consortium BAM-Ghelamco pour la construction d'un nouveau stade national sur le parking C situé sur le territoire de cette commune voisine de Bruxelles. "La question est à présent de savoir si le projet pourra être réalisé tel qu'il nous a été présenté" a-t-elle toutefois ajouté.

Pour Mme Mertens, le projet de ce consortium était le meilleur des trois sur les plans de la mobilité, de l'implantation et de la verdurisation.

"Mais à présent, le vrai travail commence: réaliser le projet tel qu'il nous a été présenté", a-t-elle ajouté.

La commune de Grimbergen siégeait au comité d'avis qui a pu s'exprimer sur la qualité architecturale du projet et sur son implantation dans le paysage. Ce comité s'était exprimé majoritairement en faveur du consortium.

Marleen Mertens n'exclut pas que celui-ci s'adresse à la commune pour déposer sa demande de permis d'environnement et d'urbanisme. Il pourrait le faire via la Région flamande.

"Ce n'est pas encore clair. Mais s'ils viennent ici, nous traiterons leurs demandes selon les procédures et les délais en vigueur", a-t-elle encore dit.

Anderlecht exprime sa satisfaction

Le RSC Anderlecht a exprimé sa satisfaction après que la Ville de Bruxelles a choisi jeudi le consortium BAM/Ghelamco comme "candidat privilégié" pour le financement, la construction et l'exploitation du futur stade national à ériger à l'arrière du plateau du Heysel en vue de l'Euro 2020 de football.

"La direction du RSC Anderlecht est satisfaite qu'une décision a été prise par la Ville de Bruxelles concernant le dossier du Stade", indique le club champion de Belgique dans un communiqué.

"Le RSCA tient à remercier tout particulièrement les trois candidats pour leur approche extrêmement professionnelle du dossier du stade. La collaboration avec la ville de Bruxelles fut également très efficace. Elle laisse présager le meilleur pour la prochaine phase de cet important projet de construction qui devrait être un stimulant tant pour le football national que pour celui des clubs en Belgique. Les négociations (financières, etc) avec le partenaire de construction se dérouleront dans les prochains mois.

Suite à ces négociations, qui doivent faire la clarté au sujet - notamment - du budget exact, le RSC Anderlecht sera alors seulement en mesure de communiquer clairement. C'est la raison pour laquelle le club s'abstiendra de tout commentaire tant que le dossier ne sera pas complètement bouclé".

"Dans la bonne direction", souligne l'Union Belge

L'Union belge de football (URBSFA) est contente de voir qu'une décision a été prise dans le cadre du fuutur stade national. "Ce sont de bonnes nouvelles, des progrès ont été réalisés dans la bonne direction", a en effet précisé jeudi le porte-parole de la fédération Pierre Cornez.

Il a rappelé que le stade national est un projet de la Ville de Bruxelles. "Depuis le début, nous avons dit que nous sommes des locataires intéressés, mais pour cela, nous devons d'abord négocier avec la ville", a ajouté Cornez.

Actuellement, l'URBSFA est liée à la Ville par un contrat de location du Stade Roi Baudouin pour les matches des Diables rouges.

Les FDF prennent acte de l'existence d'un projet financé à 100% par le privé

Le chef du groupe FDF au parlement régional Emmanuel De Bock s'est réjoui jeudi de voir que le choix du candidat privilégié par la Ville de Bruxelles pour la construction d'un nouveau stade national sur le parking C se soit porté sur celui qui respectait l'exigence des FDF de ne pas coûter un euro d'argent régional. Prenant acte de la décision du collège d'engager les pourparlers privilégiés avec BAM/GHELAMCO, les FDF ont également rappelé que la décision de construire le stade national sur le Parking C, propriété de la Ville de Bruxelles mais situé en Flandre, n'était pas leur premier choix mais avait été soutenu par la majorité régionale précédente PS-CDH-ECOLO.

"Il est étonnant de voir aujourd'hui ECOLO-GROEN s'exonérer de sa propre responsabilité dans le choix final du Parking C", a ajouté à ce sujet Emmanuel De Bock.

Pour le chef de file des FDF au parlement régional, il appartient maintenant à la Ville de Bruxelles de finaliser le dossier dans les délais impartis par la candidature de Bruxelles à l'Euro 2020, et de rendre publics les engagements financiers des différents partenaires afin de rassurer les contribuables bruxellois quant au respect de la condition de ne rien coûter à la Région.

De son côté, le député bruxellois et chef du groupe FDF au conseil communal de la Ville de Bruxelles, Fabian Maingain, attend maintenant que la Ville "mette la même énergie à finaliser un projet viable pour la survie de l'athlétisme bruxellois et du Mémorial Van Damme".