Le patron de la société Belgian Poster Charles Dejean a écrit à tous les membres du conseil d’administration de la Stib la semaine passée pour les avertir que si le marché de régie publicitaire lancé au printemps dernier et déjà attribué par la direction de la Stib à JCDecaux (la DH du 27 décembre) était attribué, "nous n’aurions d’autre recours que d’aller devant la justice". Son avocat avait déjà demandé des explications voici quelques mois au CA de la Stib et à son directeur général Brieuc de Meeûs.

Pourquoi une telle action alors que l’appel à candidatures a fait l’objet d’une publication en bonne et due forme au Moniteur ? "Un vice de procédure évident", nous confie Charles Dejean. "Certes, nous avons eu connaissance de l’appel à candidatures de la Stib. Mais il ne faisait pas mention des panneaux grand format, secteur (du 4 m2 au 36 m2) dans lequel nous sommes leaders. Donc, nous avons conclu que le marché ne nous intéressait pas. Seulement, les panneaux grand format (10 et 20 m2) de la Stib sont miraculeusement apparus lors de la publication de l’appel d’offres ! Nous l’avons découvert lorsque la Stib nous a appris par courrier qu’elle mettait fin à l’occupation de nos panneaux grand format présents sur ses bâtiments. Si nous l’avions su à temps, nous aurions participé à l’appel", poursuit le patron de Belgian Poster.

Panneaux que la société Belgian Poster venait de racheter… à Clear Channel et qu’elle ne peut plus exploiter puisque la situation est désormais suspendue au choix de la nouvelle régie publicitaire. "La Stib a méprisé nos intérêts. Et les siens puisqu’elle affaiblit la concurrence."

Plus largement, la situation de quasi-monopole que JCDecaux est en train d’acquérir sur la capitale pose question à Charles Dejean : "Cela me révolte car Belgian Poster est la seule société belge qui tire un peu son épingle du jeu dans ce secteur. Logiquement, les pouvoirs publics devraient ouvrir un peu le marché… Un jour, la Région bruxelloise va se retrouver avec un seul interlocuteur et il va y avoir un gros problème au niveau de la concurrence."