Un employé de supermarché dénonce des pratiques irresponsables et du marché noir.

Pascal, qui préfère rester anonyme car sa direction lui a interdit de parler, travaille depuis des années dans une grande surface et les pratiques auxquelles il assiste depuis quelques jours dépassent tout ce qu’il a pu voir dans sa carrière. "C’est totalement scandaleux. Il faut savoir qu’une partie des ruptures de stock qu’on rencontre actuellement sont causées par des petits commerçants, style night-shop, qui profitent véritablement de la situation. Ce matin, à l’ouverture, le rayon de papier toilette était plein. Pourtant, à 9 h 30, il n’y avait plus un rouleau à trouver. Ce n’est pas tant les consommateurs pris de panique qui ont causé cette rupture mais bien des magasins de proximité qui ont tout dévalisé. Ils viennent faire des stocks incroyables, de papier toilette, de farine, de lait, de sucre, de conserves."

Ce que dénonce aussi Pascal, c’est la volonté de ces commerçants de profiter de la situation. "Lorsqu’ils passent en caisse, ils ne sont même pas gênés de demander qu’on ne leur établisse pas de facture. Il est clair que ce n’est pas pour un usage personnel. D’ailleurs, j’ai été alerté par un ami du quartier sur les prix pratiqués dans ces boutiques. C’est vraiment scandaleux, un paquet de rouleaux qu’on vend moins de 1,50 € est revendu à 8 € chez eux. Et ils n’osent même pas afficher les prix en rayon. C’est arrivé à la caisse que le client s’en rend compte. C’est profiter de la situation de manière totalement incivique."

Face à ces comportements inadmissibles, il faudra bien en arriver à rationner les achats !