Les contaminations au Covid-19 poursuivent leur hausse en Belgique, ainsi que la propagation du variant Delta. Faut-il s'en inquiéter ? Au cours d'une conférence de presse, ce mercredi, le Centre de crise interfédéral est revenu sur la situation sanitaire en Belgique.

Steven Van Gucht a débuté en tentant d'expliquer la récente hausse des nouveaux cas de coronavirus en Belgique. "On teste davantage ces derniers jours, notamment en raison des départs en vacances. Cela explique logiquement l'augmentation des cas positifs". De son côté, Yves Van Laethem a expliqué que cette augmentation se remarquait majoritairement chez les plus jeunes, qui se font tester en masse pour pouvoir partir en vacances. De façon générale, ces jeunes ne sont pas encore vaccinés ou n'ont reçu qu'une seule dose du vaccin.

Cependant, derrière cette augmentation des tests, une réelle augmentation des cas est présente. Les voyages sont une des premières causes de transmission, puisqu'avant de partir moins d'1% des tests des voyageurs sont positifs, alors qu'à leur retour ils sont 2,2%. Néanmoins, outre les vacances, deux autres facteurs peuvent expliquer cette augmentation. Depuis plusieurs semaines, les règles sanitaires ont été assouplies et nous pouvons faire plus de choses. Ainsi, nous sommes amenés à être en contact avec plus de personnes et nous baissons peut-être aussi par la même occasion notre garde. Enfin, le variant Delta, qui est entre 40 et 60% plus transmissible, change également la donne en terme de positivité au virus. Il représente aujourd'hui la moitié des contaminations.


Néanmoins, la grande différence par rapport aux autres périodes de l'année est que cette augmentation des cas ne devrait pas aller de pair avec une hausse des admissions à l'hôpital. En effet, la majorité de ces nouvelles infections touche les plus jeunes, chez qui le virus se développe sous une forme moins grave. Dès lors, une hospitalisation n'est que très rarement nécessaire. "Une certaine prudence reste quand même d'application pour limiter l'épidémie et l'impact sur les soins de santé. Si vous vous retrouvez en groupe, faites-le à l'extérieur et tentez de garder le même groupe de personnes proches. Tentez de garder une certaine distance si vous n'êtes toujours pas vaccinés. Pensez également à respecter les règles sanitaires même à l'étranger et faites-vous tester aux moindres symptômes. Enfin, faites-vous vacciner. Le vaccin reste la meilleure barrière contre le virus ", a rappelé Yves van Laethem.

Une hausse des infections 

Au cours de la dernière semaine, on a recensé 546 nouvelles infections par jour. On remarque donc ici une augmentation de 66% par rapport aux trois derniers mois, soit 200 infections supplémentaires. Ce rythme est encore appelé à s'accélérer. La Wallonie et la Flandre risquent d'ailleurs très fortement de repasser en zone orange. Cette augmentation ne se manifeste pas chez les plus de 60 ans, chez qui on constate toujours une diminution. C'est dans la tranche d'âge des 18-24 ans que l'on constate le plus de tests positifs. Les plus jeunes forment la moitié des nouvelles contaminations détectées actuellement. Seule la province du Hainaut n'est pas touchée par ce phénomène. En revanche, le Brabant wallon est la province où l'on recense le plus de nouveaux cas.


Le variant anglais (Alpha), celui de base, diminue, puisqu'il ne représente plus que 43% des infections. Le variant sud-africain (Bêta) reste lui coincé à 1% et le brésilien (Gamma) ne touche plus que 4,6% des infections. Le variant indien (Delta), par contre, concerne lui un peu plus de 50% des nouvelles contaminations et est clairement dominant en Belgique.


Au niveau des admissions à l'hôpital, le bilan est davantage positif. Les hospitalisations sont en effet en baisse: on dénombre 16 nouvelles hospitalisations au cours de la dernière semaine écoulée, soit une diminution de 20%. Cette diminution a néanmoins tendance à ralentir, notamment en Flandre. Il est donc possible que les hospitalisations augmentent à nouveau dans les prochaines semaines. Actuellement, 257 patients sont hospitalisés en raison du coronavirus, dont 102 en soins intensifs, soit une diminution de 22%. Nous déplorons actuellement en moyenne 3 décès par jour, contre 4 la semaine dernière. Plus de la moitié de ces décès se produit dans la tranche d'âge des 45-54 ans.

Pour conclure, Antoine Iseux, le porte-parole du centre de crise, a rappelé que dans le cas d'un voyag,  il est fortement recommandé de se renseigner préalablement sur la situation épidémiologique du pays et des règles en vigueur dans celui-ci. Le certificat covid est indispensable dans bon nombre de destinations. Compléter le formulaire passager (PLF) reste également obligatoire au retour en Belgique, même si nous sommes vaccinés ou si nous revenons d'une zone verte. Enfin, si le télétravail n'est plus obligatoire, il reste tout de même fortement recommandé. "Dans le cas d'un retour au bureau, respectez bien la distance avec vos collègues, aérez votre lieu de travail, lavez-vous les mains et restez chez vous en cas de symptômes", a conclu Antoine Iseux.