Yves Van Laethem a commencé à prendre la parole en montrant de l'enthousiasme. "Les indicateurs continuent imperturbablement de diminuer et à un rythme assez soutenu. Ce dont nous sommes vraiment contents. Même s'il ne faut pas crier victoire trop vite. Les exemples autour de nous sont nombreux comme au Portugal ou en Grande-Bretagne où la situation s'est rapidement inversée" explique-t-il. "Tant que la grande majorité de la population n'est pas vaccinée, le risque zéro n'existe pas. Et nous pourrions encore avoir des problèmes avec ce virus"  a prévenu l'expert.

Le porte-parole interfédéral de la crise a également annoncé une bonne nouvelle. "Comme nous vous l'avions annoncé il y a quelques jours, si les chiffres continuent de baisser, la Belgique devrait passer en vert d'ici le 28 juin. Car le taux d'incidence passerait à 50 habitants contaminés sur 100.000. Une bonne nouvelle juste avant le début des vacances d'été."


Sabine Tordeur a ensuite pris la parole. Membre de la task force vaccination, elle s'est montrée très satisfaite. "La semaine dernière, plus d'un million de vaccins ont été administrés. La semaine prochaine, un autre pic sera atteint: celui des dix millions de doses administrées. A l'approche de l'été, ce sont autant d'étapes franchies pour notre sécurité que notre liberté."

Pourtant de nombreuses personnes attendent encore d'obtenir leur première ou deuxième dose. "Nous sommes conscients de cela. Nous faisons tout ce qui est humainement possible pour réduire cette attente au maximum. Mais là aussi, nous sommes tributaires des livraisons des vaccins. Elles ne sont pas aussi constantes et prévisibles qu'espéré. Ce sont ces livraisons qui nous permettent de raccourcir à huit semaines l'intervalle entre les deux doses d'AstraZeneca pour tout le monde."

Le 29 juin prochain, environ 700.000 doses de ce vaccin arriveront en Belgique. "Si cette livraison se confirme, le raccourcissement de huit semaines serait réel pour tous ceux qui le souhaitent." Même combat pour les vaccins Johnson&Johnson malgré la volonté de près de 94 000 citoyens âgés entre 18 et 40 ans qui désirent se faire vacciner en Flandre. "Ici aussi nous espérons que les livraisons vont s'amplifier afin que notre pays puisse disposer des doses commandées."

Ensuite, elle s'est félicitée du comportement de la Belgique en matière vaccinale. "En Europe, nous occupons depuis longtemps une place dans le top 5 à propos de la couverture vaccinale la plus élevée. Bravo à tous ceux qui ont aidé à cette réussite et à ceux qui se sont fait vacciner."

Enfin, elle a répondu à une question à propos des études scientifiques à propos de la troisième dose. "Sur le plan international, les études à propos de son utilité sont toujours en cours. La réponse de ces études porte sur différents points. Notamment sur la durée de protection conférée par les vaccins actuels. Mais aussi sur la nécessité de protéger davantage des groupes de populations à risques ou plus vulnérables. Nous attendons une recommandation de notre Conseil Supérieur de la Santé en juillet pour les personnes dont l'immunité est affaiblie. Comme les personnes ayant subi une greffe ou celles qui reçoivent un traitement contre le cancer par exemple."


L'autre question qui se pose est de savoir quel est le meilleur vaccin à apporter en cas de troisième dose. "Devons-nous utiliser les vaccins dans leur composition actuelle? Ou une composition autre pour contrer les variants est nécessaire? Nous aurons la réponse d'ici quelques mois et nous nous prononcerons à ce moment-là" conclu-t-elle. 

Revivez la conférence de presse: