Sur les 6165 jeunes inscrits à l’examen d’entrée en médecine et dentisterie, seuls 5500 se sont présentés ce mardi. La première épreuve de l’édition 2021 était organisée de manière décentralisée, dans chacune des universités qui proposent un 1er cycle en médecine ou dentisterie (l’UCLouvain, l’ULB, l’ULiège, l’UMons et l’UNamur). Les épreuves se sont déroulées dans plus d’une centaine de locaux de façon à respecter les règles sanitaires en vigueur. 

Laurent Despy, l’administrateur de l’Ares (la coupole de l’enseignement supérieur), confirme une nette augmentation du nombre de candidats et avance plusieurs explications: “Le pourcentage de non-résidents ayant pris part à cette épreuve est en augmentation et il est possible que la pandémie ait suscité des vocations.” 

Comme d’habitude, l’examen comportait 120 questions à choix multiples réparties entre le matin et l’après-midi en 2 séries de 60 questions portant sur les 8 matières évaluées. Quatre matières scientifiques (chimie, biologie, physique, mathématiques) et 4 matières relatives à la communication et à l’analyse critique de l’information (raisonnement, communication, éthique, empathie). Près de 700 personnes ont été mobilisées pour encadrer l’épreuve. 

Celles et ceux qui auront obtenu une moyenne d’au moins 10/20 pour chacune des 2 parties et un minimum de 8/20 pour chacune des 8 matières obtiendront leur attestation de réussite. Les résultats individuels seront consultables en ligne dès le 16 juillet. Une deuxième session de l’épreuve sera organiosée le 28 aout. Inscriptions du 17 juillet au 2 août.