Après Ciara, place à la tempête Dennis qui sévit actuellement sur notre territoire, avec des rafales de vent pouvant atteindre 90 km/h voire localement 100 km/h.

L'IRM prévoit, pour cet après-midi, un temps nuageux et doux, avec des maxima variant de 12 à 16 degrés. Ensuite une zone de pluie arrosera l'ensemble des régions, accompagnée d'un fort champ de vent. Pour rappel, la Belgique est placée en alerte jaune jusqu'à 23h. Et le numéro 1722 pour les interventions de pompiers non-urgentes a été activé. Dimanche soir, la zone de pluie s'évacuera par l'est vers minuit. En seconde partie de nuit, quelques averses seront encore possibles, surtout dans le sud. Le temps deviendra alors sec sur la plupart des régions. Les minima oscilleront de 4 degrés en Hautes­ Fagnes à 7 ou 8 degrés dans le centre. Le vent s'orientera à l'ouest­-sud­-ouest et diminuera en intensité. Des pointes de 60 à 80 km/h seront néanmoins encore possibles.

Pour lundi, on annonce des averses, surtout dans l'après­ midi. Un coup de tonnerre et du grésil ne sont pas à exclure, surtout à la Côte et en Ardenne. Le thermomètre affichera des températures comprises entre 5 degrés en Hautes Fagnes et 9 ou 10 degrés en Flandre. Le vent sera modéré à assez fort, parfois fort à la mer, avec des pointes de 60 à 75 km/h.

Les pompiers de Bruxelles interviennent pour 36 arbres déracinés, cinq chaussées inondées dont le tunnel George Henri

Les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour dégager 36 arbres déracinés depuis minuit, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche après-midi. 170 autres interventions concernaient des objets qui s'étaient envolés ou détachés en raison de la tempête Dennis. Cinq chaussées ont été inondées, dont le tunnel George Henri, suite d'avaloirs. A minuit, il n'y avait plus d'intervention en attente. Les pompiers étaient encore à pied d'oeuvre sur 4 interventions. Le nombre d'appels vers le 1722 est devenu très faible.

Les services de secours de la province de Liège débordés

Les pompiers de la province de Liège sont sur le qui-vive dans le cadre de la tempête Dennis qui sévit dimanche. Ils ont indiqué être débordés à la suite des appels, principalement pour des tronçonnages et des branches d'arbres à évacuer de la chaussée. Des interventions qui se sont multipliées depuis la fin de la matinée, où une vingtaine d'interventions étaient déjà dénombrées. À 18h, les pompiers signalaient notamment la présence d'un arbre posé sur une maison, sentier Muraille à Vottem. Des vents qui peuvent créer des situations farfelues, comme au Palais des Congrès où les lettres disposées sur le toit du bâtiment, "G", "R", "E" et "S", ont été balayées par le vent, le renommant "Palais des Con". Certaines de ces lettres avaient déjà disparu lors de la tempête Ciara.

Du côté de la zone Hemeco, Hesbaye-Meuse-Condroz, les appels se multiplient également pour les dégâts occasionnés par les rafales de vent liées à la tempête. À 19h00, une soixantaine d'interventions avaient déjà été réalisées concernant des chutes d'arbres, des câbles électriques décrochés, des décollements de tuiles ou de zinc, bloquant la circulation par endroits. La vallée du Hoyoux, sur le tronçon entre Huy et Modave, a par exemple été fermée peu avant 13h00.

Fortement sollicités, les pompiers de la zone de secours Hesbaye interviennent principalement pour des bâchages, des toitures envolées, des arbres tombés sur les chaussées. Des opérations sans trop de gravité et sans aucun blessé. Toujours sur plusieurs interventions, les secours s'attèlent à répondre aux appels et à agir rapidement.

Une soixantaine d'interventions dans la région de Dinant/Philippeville

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une soixantaine de reprises depuis dimanche matin, après le passage de la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi. Les interventions sont identiques à celles menées le week-end dernier lors de la tempête Ciara. "Cela se passe essentiellement sur Ciney, Dinant et Philippeville. Les choses se sont un peu accélérées mais ce sont des petites interventions pour des tuiles, des branches ou des câbles", poursuit Marc Léonard. "Il arrive également que nous soyons appelés pour des interventions qui dataient de la semaine dernière."Mardi en matinée, il fera généralement sec surtout au nord du sillon Sambre et Meuse. Mais en cours de journée, le temps va se gâter et le risque d'ondées s'étendra à toutes les régions.

Deux cents appels pour les pompiers anversois

Les pompiers ont reçu près de 200 appels depuis minuit dans la région d'Anvers en raison du passage de la tempête Dennis, a indiqué leur porte-parole Kristof Geens. Il s'agit surtout de dégâts concernant des toitures ou de panneaux publicitaires. A Anvers, le vent a atteint son plus fort niveau d'intensité dimanche après-midi. La tempête Dennis a provoqué moins d'interventions que Ciara, mais les pompiers sont encore bien occupés.

Dimanche après-midi, il y avait encore une légère file d'attente: une quarantaine d'interventions devaient encore être effectuées

Certaines illuminations de Bright Brussels fermées en raison des vents forts

Plusieurs installations de Bright Brussels, Festival of Light ne pourront être présentées dimanche soir dans la capitale en raison des conditions météorologiques et afin de garantir la sécurité des visiteurs, a indiqué visit.brussels, l'organisatrice de l'événement. Il s'agit de "UV Dimension" situé sur la place du Musée et de "Trapped" installé place Sainte-Catherine. Ce dernier avait déjà dû être interrompu samedi soir en raison des vents forts.

Par ailleurs, l'œuvre "Ooga land" a été déplacée samedi après-midi du parc de la Porte de Hal vers le Mont des Arts.

Pour les dernières mises à jour concernant les installations opérationnelles, visit.brussels invite les visiteurs à consulter la page Facebook de l'événement.

"Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour offrir aux visiteurs le meilleur spectacle qui soit vu les conditions météorologiques et les remercions d'avance pour leur compréhension", ont tenu à souligner les organisateurs du festival de lumière.

L'événement est gratuit et ouvert à tous de 19h00 à 23h00. Une vingtaine d'installations lumineuses décorent la Porte de Hal, les Marolles, le Sablon et le quartier royal.

La tempête n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels airport

La tempête de dimanche n'a que peu d'impact sur le trafic aérien à Brussels airport, a indiqué sa porte-parole Ihsane Chioua Lekhli.

"Des retards limités sont possibles, mais nous faisons tout notre possible pour tenir les passagers informés", a-t-elle ajouté. Deux vols de British Airways ont dû être supprimés dimanche, ceux-ci étant interdits de retourner au Royaume-Uni en raison de la tempête. Brussels airport conseille aux voyageurs, qui ont un vol prévu dimanche, de consulter le site internet ou l'application de l'aéroport.

Vingt-sept interventions pour les pompiers de Bruxelles

Depuis minuit, les pompiers de Bruxelles sont intervenus 27 fois dans la Région-capitale à la suite du passage de la tempête Dennis, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche midi. Deux arbres ont dû être évacués de la chaussée. Dans les 25 autres cas, il s'agissait principalement d'objets qui s'étaient envolés ou détachés. Les pompiers ont notamment dû retirer une énorme branche sur l'avenue des Gloires nationales à Ganshoren et une équipe d'escaladeurs a dû se rendre chaussée d'Etterbeek à Bruxelles. Un morceau de façade s'était détaché du 19e étage d'un bâtiment de l'Union européenne et menaçait de tomber.

Une cinquantaine d'interventions pour la zone de secours NAGE

La zone de secours NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) a été appelée pour une cinquantaine d'interventions depuis dimanche matin, en raison de la tempête Dennis, indique son chef de corps, Pierre Bocca. "La nuit a été calme, les appels ont commencé vers 07h00", a-t-il expliqué. "Nous devons principalement intervenir pour évacuer des branches d'arbres. Quelques câbles électriques et autres tuiles ont aussi été emportés par le vent. Les dégâts sont donc beaucoup moins nombreux que la semaine dernière."

"Du personnel a néanmoins été rappelé afin de parer au pire", a-t-il encore précisé.

La tempête Dennis frappe donc à présent la Belgique, indique le météorologue David Dehenauw de l'IRM (Institut royal météorologique de Belgique). Il faut que les vents atteignent neuf Beaufort pour que l'on puisse parler officiellement de tempête.

Dennis est déjà la deuxième tempête cette année, après Ciara qui a balayé notre pays le week-end dernier et qui aura nécessité de nombreuses interventions des pompiers.

Déjà plus d'une centaine d'appels aux pompiers dans le Brabant wallon

Les pompiers brabançons ont déjà enregistré plus d'une centaine d'appels, dimanche matin, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours. Les pompiers de l'ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche vers 8h00 en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. "Nous avons déjà été sollicités pour effectuer entre 100 et 200 missions", précisait peu avant 11h00 un dispatcheur de la zone brabançonne. Des arbres ou branchages encombrant les voiries ainsi que des tuiles et objets divers envolés constituent les principales interventions. La région de Wavre est particulièrement impactée. Dans l'est brabançon et à Nivelles, le nombre de demandes est plus réduit. "Les postes de Tubize et Braine-l'Alleud sont pour l'instant moins sollicités", conclut-on à la centrale de la zone de secours.

Une dizaine d'interventions dans la région de Dinant/Philippeville

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une dizaine de reprises sur l'ensemble de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi. Les interventions concernent principalement des branches d'arbre à évacuer. "On ne parle même pas d'arbres qui menacent de tomber. C'est très calme. On a eu deux interventions sur Beauraing, dont une pour des câbles mais qui datait en fait de la tempête Ciara et quelques autres sur Rochefort, Dinant et Philippeville. Pour la tempête Ciara, on avait prévu des hommes supplémentaires dans un peu toutes les casernes. Ce n'est pas le cas ici", précise Marc Léonard.

Pompiers déployés pour des vitres qui menacent de tomber d'un immeuble de 26 étages à Gand

L'équipe Grimp (groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux, NDLR) des pompiers de la zone Centre à Gand a été déployée et les services de secours sont sur place en masse dimanche pour intervenir auprès d'un immeuble de 26 étages. Les gardes-corps vitrés des terrasses menacent de tomber. "Nous essayons de maintenir la situation sous contrôle", a assuré la porte-parole des pompiers Alisa Coessens. Certaines vitres pendent dans le vide. Un large périmètre de sécurité a été dressé et les services de secours demandent de rester à l'écart de la zone. Certains axes alentours sont fermés.

La zone de secours ouest du Brabant flamand a enregistré 72 interventions

Les pompiers de la zone de secours ouest du Brabant flamand ont dû intervenir à 72 reprises depuis samedi soir pour des dégâts causés par la tempête Dennis, ont-ils indiqué dimanche midi. Il y a encore 16 équipes sur le terrain pour mener ces interventions mais les dégâts restent limités. A Zemst, les vents violents ont tout de même endommagé une habitation, en soufflant une partie de la façade. Personne n'a été blessé.

Une centaine d'appels au secours dans la province de Limbourg

Les pompiers de la zone de secours du Limbourg-Ouest ont reçu environ 80 appels dimanche dans la foulée de la tempête Dennis. Le vent a emporté deux toitures, sans faire de blessé. Des dégâts ont aussi été constaté dans le sud de cette province et à Saint-Trond. Les pompiers de Beringen ont quant à eux reçu une trentaines d'appels pour des toits cassés ou des arbres tombés.