Belgique

Un premier appareil a décollé depuis l'aéroport de Charleroi à destination de Naples jeudi peu après 13h00, peut-on voir sur le site Flightradar 24.

La reprise du trafic dans l'espace aérien belge a été confirmée par le porte-parole de Skeyes, l'entreprise publique en charge du contrôle aérien en Belgique, et par le porte-parole de l'aéroport de Charleroi. Des retards importants sont à prévoir. La fermeture de l'espace aérien belge entre 09h30 et 13h00 à la suite d'une action du syndicat chrétien ACV (CSC) impacte des milliers de passagers. Aux aéroports de Zaventem et Charleroi, une centaine de vols au total ont été annulés, en plus des nombreux avions dont le décollage ou l'atterrissage a été retardé.

Brussels Airport a signalé 90 vols annulés au départ et à l'arrivée de l'aéroport. Au Brussels South Charleroi Airport, une dizaine de vols ont été annulés (cinq décollages et cinq atterrissages). Certains vols programmés après 13h00 sont également annulés à Zaventem.

Ces actions spontanées ont eu lieu en réaction à une séance d'information organisée toute la journée de jeudi par la direction. l'objectif était d'expliquer au personnel l'accord social conclu vendredi. Celui-ci n'avait été avalisé que par le seul syndicat socialiste (ACOD). Les syndicats chrétien ACV et libéral VSOA estimant qu'il "n'offre pas suffisamment de solutions".

Le vice-premier ministre et ministre de l'emploi Kris Peeters (CD&V) "invite la direction et les syndicats de Skeyes à se réunir autour de la table dans les plus brefs délais afin d'arriver à un accord", a-t-il indiqué dans une réaction envoyée à Belga. Une première conciliation n'avait pas permis de dégager un consensus. "Les conciliateurs sont encore toujours disponibles pour la poursuite de la médiation", a rappelé M. Peeters.