Belgique "En 2014, après le discours d’Onkelinx sur les bruits de bottes, Francken était sur le point de démissionner", se souvient Hendrik Vuye, alors chef de groupe N-VA.

Octobre 2014. L’opposition exhume des publications Facebook de Theo Francken sur "la valeur ajoutée des diasporas marocaines et congolaises". Cette polémique, et d’autres avec elles, inspire à Laurette Onkelinx une déclaration à la tribune de la Chambre des représentants. Elle y flingue la N-VA de Theo Francken et ses "bruits de bottes".

La suite de la législature n’a pas été moins électrique… Cinq ans plus tard, (...)