Il n'y a pas un seul magasin Mega World ouvert ce mardi en Wallonie et à Bruxelles, annonce le syndicat Setca. Les employés ont débrayé spontanément ou poursuivi l'arrêt de travail entamé lundi après-midi.

En cause, une incertitude quant à l'avenir de l'enseigne ex- Blokker, aux mains de Dirk Bron, un homme d'affaires néerlandais au lourd passif, condamné aux Pays-Bas et sous le coup d'une enquête dans son pays pour notamment fraude et escroquerie.

Lundi, certains employés de Mega World ont fait le déplacement jusqu'au siège social de Lier pour tenter d'obtenir un entretien et des explications de la part de la direction. Ils sont rentrés bredouilles car ils n'ont pas été reçus.

Selon Christophe Bouvier, permanent du syndicat socialiste des employés, la direction de Mega World demande ce mardi au tribunal de l'entreprise une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) car l'entreprise serait déjà lourdement endettée, moins d'un an après son rachat et quatre mois seulement après l'ouverture des magasins.

Il semble peu probable que cette PRJ soit accordée, estime Christophe Bouvier, car le tribunal de Malines se penche sur les comptes de Mega World, que l'on soupçonne douteux.