À partir de ce mardi, tout citoyen désirant se faire vacciner avant convocation pourra s’inscrire sur la "liste de réservistes" Qvax afin de bénéficier en "last minute" d’une dose non utilisée. Ce système ne sera disponible que pour la Flandre et la Wallonie.

Dans un premier temps, il sera d’application dans l’un des neuf grands centres de vaccination wallons et dans deux des centres flamands. Bruxelles a opté pour son propre système qui sera lancé dans une dizaine de jours.

Le nouvel outil doit permettre d’accélérer la campagne de vaccination et "d’atteindre au plus vite l’immunité de groupe" en utilisant "absolument chaque dose".

Cet outil Qvax a été développé car quotidiennement, dans chaque centre, des injections ne sont pas utilisées à la suite d’annulations de dernière minute ou de personnes qui ne se sont pas présentées.

Que faut-il faire ?

Concrètement, les personnes volontaires à la vaccination de plus de 18 ans peuvent s’inscrire dès mardi sur le site www.qvax.be.

Plusieurs informations sont requises parmi lesquelles le numéro de registre national, ainsi que ses disponibilités. Quand l’on crée son compte, il faut choisir son centre de vaccination et indiquer ses disponibilités pour la semaine à venir. Ses plages horaires pourront être remises à jour à volonté.

La personne qui s’inscrit devra donner une adresse e-mail ou un numéro de GSM pour être contactée. Cela peut-être une personne de référence.

Lorsqu’une possibilité de se faire vacciner se présente, la personne est contactée par son centre de vaccination.

Après injection de la première dose, la personne sera réorientée vers la plateforme Doclr pour la deuxième dose. "Le système ne fonctionne pas suivant la règle du premier arrivé, premier servi. L’ordre de distribution suit les règles mises en place par les autorités : à savoir, par ordre décroissant d’âge", explique Frank Robben, responsable informatique du gouvernement fédéral qui participe à la campagne de vaccination.

Le système demande une certaine réactivité puisque sans réaction de la personne convoquée dans la demi-heure, l’invitation à se faire vacciner est envoyée à quelqu’un d’autre. Il faudra alors réintroduire de nouvelles disponibilités.

La Région de Bruxelles-Capitale utilisera un autre système. Ce sera le système de Doctena, qui devra, à Bruxelles, remplacer bientôt la plateforme Doclr pour la prise de rendez-vous.