Nouveaux éléments dans l'affaire De Pauw. Une semaine avant le début du procès de l'ex-présentateur star de la VRT pour harcèlement sexuel, trois nouvelles femmes ont apporté leur témoignage auprès de l'avocate Christine Mussche, représentantes des victimes, indique VTM Nieuws ce mercredi soir. Il s'agit de trois femmes qui ont vécu des faits similaires à ceux des victimes déjà connues. Les femmes ne pouvaient plus se présenter en tant que parties civiles et n'ont pas été interrogées par la police.

Neuf femmes ont déjà accusé Bart De Pauw harcèlement sexuel, dont les actrices Maaike Cafmeyer, Liesa Naert, Lize Feryn et Ella-June Henrard et d'autres femmes ayant travaillé avec lui dans les coulisses de ses émissions. Ces révélations avaient conduit au licenciement de l'animateur par la chaîne de TV flamande en 2017. 

Le procès De Pauw doit s'ouvrir le 13 octobre prochain. Les conclusions des parties civiles, dans lesquelles les arguments sont exposés par écrit, ont été soumises au tribunal il y a quelque temps. Y figurent trois nouveaux témoignages de femmes qui auraient vécu des faits similaires, selon des sources proches de l'enquête. Les femmes se sont présentées alors que l'enquête judiciaire était déjà terminée et ne pouvaient plus se constituer partie civile. Ces nouvelles déclarations devraient appuyer les témoignages initiaux.

Toutefois, des preuves matérielles réelles, telles que des SMS, n'ont pas été fournies. Les plaignantes ne sont pas connues de la police ou du ministère public et ne seront plus interrogées. Elles ne font donc pas partie du processus : Bart De Pauw ne peut être condamné pour ces déclarations là et les femmes ne peuvent en aucun cas être indemnisées.