Le niveau 4 de la menace est maintenu pour la Région bruxelloise, a annoncé le Premier ministre Charles Michel.

Les écoles et le métro seront fermés lundi en Région bruxelloise, a annoncé le Premier ministre. Les forces de sécurité vont également être renforcées. La décision a été prise de "diminuer les grands événements", a aussi indiqué le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse "Nous redoutons une attaque similaire à Paris en Région bruxelloise avec plusieurs individus qui lancent des offensives à plusieurs endroits en même temps", a déclaré le Premier ministre. "La menace est considérée comme sérieuse et imminente comme hier".

M. Michel a annoncé que l'organe de coordination et d'analyse de la menace (OCAM) n'avait pas revu à la baisse le niveau d'alerte qui demeure à son maximum pour la Région bruxelloise, soit 4, et de 3 dans le reste du pays.

Quant aux crèches, le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort a confirmé qu'elles resteraient fermées, tout comme les centres commerciaux.


"Nous suivons la situation heure après heure. Tout est mis en oeuvre pour retrouver le cours d'une vie normale au plus vite", a insisté le Premier ministre lors d'une conférence de presse rassemblant les ministres de la Justice, de la Défense, de l'Intérieur, des Affaires étrangères, et les autres Vice-premiers ministres.

Une nouvelle évaluation de la menace sera réalisée demain après-midi, et le Conseil national de sécurité se réunira à nouveau ensuite.


Voici à quoi il faut s'attendre ce lundi

- Le niveau est maintenu à 4 à Bruxelles

- Ailleurs dans le pays, le niveau 3 reste maintenu

- La menace reste sérieuse et imminente

- Les écoles et universités bruxelloises seront fermées ce lundi à Bruxelles

- Le métro reste fermé ce lundi à Bruxelles

- Fermeture pour les crèches

- Fermeture des centres commerciaux

- Les enquêtes se poursuivent


Carrefour et Delhaize ouvriront leurs magasins lundi

Les magasins de la chaîne Carrefour ouvriront leurs portes aux clients lundi dans tout Bruxelles, sauf si les autorités locales demandent spécifiquement le contraire, a annoncé dimanche soir le porte-parole Baptiste van Outryve. Seuls les magasins Carrefour installés dans la station de métro Rogier et à City 2 seront, par la force des choses, fermés, vu la fermeture imposée par les autorités au réseau de transport souterrain et aux centres commerciaux. Le son de cloche est similaire du côté du concurrent Delhaize, dont les succursales ouvriront à l'exception de celles situées dans les centres commerciaux Westland et Basilix, a annoncé le porte-parole Roel Dekelver.

Des deux côtés, on indique que des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises pour assurer la sécurité des clients et du personnel dans les enseignes ouvertes.


Beaucoup de banques demandent à leurs employés de travailler chez eux lundi

Febelfin, la fédération du secteur financier en Belgique, a eu des contacts dimanche avec plusieurs grandes banques ainsi que le bancassureur Axa après le maintien du niveau d'alerte terroriste maximal à Bruxelles.

"La communication vers le personnel varie de banque à banque, mais nous constatons que les banques ont conseillé à leurs employés actifs dans leurs sièges centraux de faire du télétravail, ou de se rendre dans des bureaux situés dans d'autres villes pour travailler", a indiqué la porte-parole de Febelfin, Isabelle Marchand. Belfius a ainsi demandé à ses 2.200 employés du siège central de travailler de chez eux ou de reporter leurs rendez-vous. Même décision chez KBC où les travailleurs pourront aussi aller travailler dans d'autres locaux que ceux de l'avenue du Port et de la Grand-Place. Chez BNP Paribas Fortis, les travailleurs du siège central sont aussi invités à travailler de chez eux dans la mesure du possible. Les agences BNP seront, elles, ouvertes à la clientèle, mais à Bruxelles, les clients devront s'identifier avant d'entrer dans leur agence bancaire. Febelfin conservera elle aussi ses portes fermées ce lundi, ses employés étant invités à télétravailler de chez eux.


La FEB encourage le recours au télétravail, le Selor annule ses entretiens

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a appelé dimanche les entreprises présentes à Bruxelles à envisager, là où c'est possible, de recourir au télétravail ce lundi ou d'affecter leurs travailleurs vers des locaux décentralisés.

"Le niveau de menace restant très sérieux, nous appelons les entreprises et les organisations à une vigilance calculée. Lorsque cela est possible, il pourra par exemple être envisagé d'adapter l'organisation du travail de manière à ce que le travail puisse être effectué à distance ou au départ de locaux décentralisés, ou de renforcer les procédures de vigilance propres", a commenté la FEB dimanche soir dans un communiqué. La fédération dit garder la "plus grande confiance" envers les services de sécurité, "les mieux placés pour évaluer la situation". "Il y a lieu", poursuit le communiqué, "d'éviter de céder à la panique et à l'hystérie, au risque d'occasionner une paralysie économique de Bruxelles et du pays. Nous devons en revanche tous faire preuve d'une attention et d'une prudence soutenues".

Plusieurs grandes entreprises présentes dans la capitale ont déjà annoncé dimanche avoir recommandé à leurs employés de rester chez eux lundi et de pratiquer le télétravail. De son côté, le Selor, l'organisme de sélection de l'administration, a annulé tous les entretiens, tests de sélection et tests linguistiques prévus ce lundi. "Ces tests seront reportés à une date ultérieure. Selor tiendra les candidats quotidiennement au courant du maintien ou non des tests prévus ces prochains jours et ce, via le site Internet, les médias sociaux ou via mail", précise-t-il dans un communiqué.


Pas de consultations de l'ONE en région bruxelloise, sauf les prénatales hospitalières

En-dehors de la fermeture des crèches situées à Bruxelles, lundi, il a été annoncé dimanche soir que les consultations de l'ONE dans la Région de Bruxelles-Capitale garderont également porte close. "L'ONE vient de décider la fermeture de ses consultations en région bruxelloise, sauf ses consultations prénatales hospitalières. Une communication sera insérée dans la soirée sur son site ONE.be et sera relayée sur les réseaux sociaux", communique l'Office de la naissance et de l'enfance.

En début de soirée, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort avait déjà annoncé que le Conseil Régional de Sécurité avait décidé de fermer les crèches dans l'ensemble des communes bruxelloises pour la journée de lundi. La mesure concerne toutes les crèches, qu'elles soient privées ou publiques, et a également été confirmée côté flamand (pour les crèches néerlandophones de la capitale) par le ministre Jo Vandeurzen.

Une même mesure vaut pour l'ensemble des établissements de l'enseignement obligatoire (maternel, primaire et secondaire) ainsi que pour l'enseignement supérieur dans la Région de Bruxelles-Capitale. Par ailleurs, certains établissements en-dehors de celle-ci ont décidé de suivre le mouvement. C'est le cas de la commune de Dilbeek, en périphérie bruxelloise, qui gardera ses écoles fermées. "Nous n'avons pas suffisamment de temps pour prendre les mesures de sécurité nécessaires, et probablement qu'un soutien supplémentaire n'est pas possible du côté du fédéral", a indiqué la commune sur son site internet.

Côté asile, Theo Francken a annoncé sur Twitter que le guichet de l'Office des étrangers permettant aux migrants d'enregistrer une demande d'asile restera fermé lundi.