Le Conseil national de sécurité (CNS) réuni depuis ce mercredi matin à 9h s'est achevé et a fait place à la conférence de presse qui a permis d'éclaircir les modalités de la troisième étape du déconfinement, qui commencera ce lundi 8 juin.

La Première ministre Sophie Wilmès a précisé les mesures pour la phase 3 du déconfinement. Elle a commencé par rappeler que les indicateurs sont favorables, même s'il ne faut surtout pas se relâcher face au coronavirus.

La phase 3 commencera donc le lundi 8 juin. "Ce sont bien vos efforts qui permettent ce basculement", a rappelé Sophie Wilmès. "Le virus reste parmi nous et fait encore des victimes, et en fera encore d'autres, surtout si nous ne sommes pas vigilants", a-t-elle ajouté. Les activités qui provoquent trop de contacts resteront donc interdites.


De manière globale

- La règle des 4 devient règle de 10: chaque individu ou groupe familial pourra voir 10 personnes différentes maximum, en ce compris les enfants, chaque semaine. Ces 10 personnes peuvent donc changer chaque semaine. "La limite de 10 permettra de savoir précisément avec qui vous avez eu des contacts plus rapprochés en cas de contamination".

- Les réunions de groupes, dans tous types de lieux (à domicile ou en extérieur), seront restreintes à 10 personnes maximum également.

- Les secteurs qui peuvent reprendre doivent le faire en respectant les protocoles communiqués à chacun d'entre eux et le télétravail reste conseillé.

Horeca

L'Horeca, le secteur du sport et le secteur culturel pourront reprendre partiellement leurs activités. Pour les casinos, il faudra attendre le 1er juillet. Mais à partir du 8 juin, tous les cafés, bars, restaurants pourront rouvrir. À condition de respecter la distance de 1m50 entre les tables et maximum 10 personnes par table, avec des serveurs portant des masques. Les établissements pourront rester ouverts jusqu'à 1h du matin. Ce qui sera le cas pour les magasins de nuit également. Le "tracing" dans l'Horeca n'aura par contre pas lieu car il est trop difficile de respecter les données personnelles et donc la vie privée des individus.

Culture

À partir du 8 juin, toutes les activités culturelles sans public pourront reprendre. Les représentations avec public pourront reprendre à partir du 1er juillet.

"Ici encore, des règles précises relatives à la gestion de l’audience seront prévues telles que le respect de la distance de sécurité dans le public et 200 personnes présentes au maximum. Le 1er juillet étant la phase de réouverture des activités avec public, les cinémas pourront par conséquent rouvrir sous les mêmes conditions. L’organisation des activités doit être prévue de telle manière que l’on évite les rassemblements trop importants, par exemple, en dehors de la salle de spectacle. Lorsque vous participez à des activités culturelles, le port du masque est en tout temps recommandé", a ajouté Sophie Wilmès.


Sports

"Les activités sportives ou culturelles organisées en groupe peuvent avoir lieu si elles sont encadrées, par exemple, par un coach ou un animateur, et ne peuvent pas compter plus de 20 personnes, comme c’était le cas seulement pour les entraînements auparavant. Ce nombre sera augmenté à 50 à partir du 1er juillet. Les distances de sécurité doivent être bien entendu respectées", a précisé la Première ministre.


Religion

En ce qui concerne les cultes, la distance de sécurité doit être respectée et un maximum de 100 personnes présentes par rassemblement sera appliquée, quelle que soit la surface. À partir de juillet, ce sera un maximum de 200 personnes. "Certaines règles seront également en vigueur, telles que l'interdiction des rites avec contact physique", a-t-elle précisé.


Tourisme

Il sera déjà possible, à partir du 8 juin, de partir en excursion un ou plusieurs jours en Belgique. À partir du 15 juin, la Belgique rouvrira ses frontières vers et au départ des pays appartenant à l’Union européenne, Royaume-Uni compris, ainsi que les 4 autres pays de l'espace Schengen. "Attention, toutefois, que chaque pays décide seul de l’ouverture de ces frontières aux conditions imposées par le pays d’accueil", a-t-elle prévenu, avant d'ajouter "les conditions relatives aux voyages hors-Europe devront être déterminées à la lumière de l’évolution des discussions au niveau européen. Quant aux activités de loisirs et de détente qui animent la période estivale, elles seront autorisées à partir du 8 juin à l’exception des conférences, des parcs d’attraction et des plaines de jeux en intérieur qui ne pourront reprendre qu’à partir du 1er juillet".


Rassemblement et festivals

En ce qui concerne les rassemblements comme les fêtes de villages et les kermesses, elles resteront interdites jusqu'au 1er août. Les grands événements de masse, comme les festivals, resteront interdits jusqu'au 31 août.

Sophie Wilmès a tenu par la suite à ajouter que "la date du 8 juin n’est pas la ligne d’arrivée de ce déconfinement. Des étapes doivent encore être franchies. Les phases 4 et 5 du déconfinement s’étaleront sur les mois de juillet et août si la situation épidémiologique nous le permet. Toutefois, c’est un grand pas en avant que nous franchissons. Le changement d’approche est important ; il simplifie aussi les règles à suivre. Mais encore une fois : il ne faut pas faire l’erreur de croire que la page de la crise sanitaire est définitivement tournée. Le coronavirus n’a pas disparu. Les risques non plus. Néanmoins, nous touchons du bout des doigts le retour à une forme de normalité. Ceci – je l’ai dit – parce que la grande majorité de nos concitoyens a fait en sorte de respecter les règles. C’est bien grâce à cela que l’épidémie recule. Nous ne devons donc pas relâcher notre vigilance. Nous ne pouvons pas la relâcher, même si la lassitude peut s’installer chez certains d’entre nous. C’est pour cela que nous continuons à faire appel à votre bon sens, votre sens des responsabilités qui vous guide depuis la mi-mars et bien sûr votre esprit de solidarité", a-t-elle conclu.

© IPM Graphics