Et vous, êtes-vous aussi atteint du syndrome de la grognonite ?

“Chérie, ce matin, faut pas me parler ?” Une petite phrase que bon nombre de Belges ont certainement déjà entendue. Car, à en croire les résultats de l’étude commanditée par Douwe Egberts, 16,4 % des Belges sont plutôt du genre à se lever du pied gauche.

En gros, si vous voulez savoir si quelqu’un s’est levé de mauvaise humeur, les symptômes sont assez identifiables, souligne le Dr Myriam Kerkhofs, psychologue experte du sommeil. “La mauvaise humeur matinale se caractérise par un état d’esprit négatif ainsi qu’une activité physique et communicationnelle limitée. Il est souvent question d’un seuil de tolérance bas et la personne concernée souhaite rester dans sa bulle. Heureusement pour elle et pour son entourage, les symptômes disparaissent en moyenne deux heures après le réveil.”

Bonjour l’ambiance donc, au lever, et mieux vaut ne pas contredire le grognon ou tenter de le faire sortir de sa bulle. Et, fort heureusement, six Belges sur dix affirment ne jamais se lever du pied gauche.

Voilà pour le constat . Reste à savoir ce qui pousse les grognons à ne pas voir la vie en rose au saut du lit. La raison la plus évidente concerne la qualité et la quantité de sommeil. Ainsi, 33,1 % des personnes souffrant de mauvaise humeur matinale ne dorment pas les six à huit heures par nuit recommandées. Secundo : le chronotype. En clair, certains sont du matin, d’autres du soir. Sur dix personnes souffrant de mauvaise humeur au matin, sept sont dites du soir. Rassurez-vous, ce n’est pas irréversible car, avec l’âge, on devient de plus en plus du matin.

La troisième cause est nettement plus technique puisqu’il s’agit de l’inertie du sommeil. “Le système sommeil-éveil de notre cerveau fonctionne un peu comme un interrupteur, mais la transition prend un peu de temps. Les parties de notre cerveau ne se réveillent vraisemblablement pas toutes en même temps. Pendant cette période, nous avons un rendement relativement médiocre. L’inertie du sommeil peut durer d’une minute à deux heures.” Prenez votre mal en patience.

Chassez le grognon qui sommeille en vous

Si vous êtes plutôt grognon de grand matin, vous connaissez certainement les meilleurs remèdes pour chasser cet état d’esprit. Sinon, vous pouvez toujours essayer de boire du café. Selon Douwe Egberts (évidemment !), c’est la solution la plus prisée des Belges de mauvaise humeur au réveil. Appuyer sur le bouton snooze (qui remet à plus tard le moment du réveil) est lui aussi très prisé puisque 16,2 % des grognons l’utilisent. Oui, enfin, remettre un problème à plus tard n’a jamais permis de le solutionner.

Prendre un petit déjeuner, éclairer sa chambre ou écouter de la musique sont aussi des tactiques très prisées. Selon le Dr Kerkhofs, il y a cependant des choses à améliorer. “Il s’agit avant tout de faire tourner ses batteries à plein régime au plus vite. Il faut donc activer ses sens et ses muscles. Les personnes qui se lèvent du pied gauche et appuient sur le bouton snooze de leur réveil ont tout faux”, ajoute le médecin . “Il y a de fortes chances qu’elles se rendorment et le réveil suivant sera encore pire. Attention à l’effet boule de neige.”

Pour ceux qui vivent à côté du grognon, il faut donc faire preuve de courage et inciter ce dernier à se lever dès le chant du coq. Et là, ce n’est pas gagné. Sachez aussi que les odeurs boostent l’organisme. Celle du café matinal, bien sûr, mais aussi du pain grillé ou du savon. Établir le contact est très important également. Alors, grognons, quand vous arrivez au boulot, vous quittez votre bulle et vous allez vers vos collègues. Allez, on vous l’accorde, la rencontre peut se faire autour de la machine à café. Avec le consentement du patron, bien sûr, car si vous y passez deux heures pour émerger, il y en a un qui risque d’être de bien plus mauvaise humeur encore.