A Hong Kong, des chercheurs ont annoncé lundi avoir découvert le premier cas avéré au monde de réinfection par le Covid-19. "Nous avons déterminé la séquence génétique de ces deux virus en laboratoire", explique le virologue. "Et nous avons constaté que le même patient était à nouveau tombé malade après trois mois - avec un autre virus caractérisé par 11 mutations."

Les chercheurs sont à la recherche d'autres cas similaires et analysent les effets de cette découverte sur notre système immunitaire. "Il est également possible qu'il s'agisse d'exceptions. Espérons-le, mais ce n'est pas une bonne nouvelle. On peut oublier la possibilité d'être immunisé toute sa vie contre ces virus respiratoires", explique le virologue. "Mais on espère bien sûr que l'immunité durera plus de quatre mois et que ce sera majoritairement le cas."

Les Pays-Bas également touchés par un cas de réinfection au coronavirus

Une réinfection au coronavirus a également été observée aux Pays-Bas, a déclaré la virologue Marion Koopmans sur la NOS lundi soir. Le patient néerlandais est une personne âgée dont le système immunitaire est détérioré.

"Les infections au virus SRAS-CoV-2 ont toutes une empreinte digitale différente, un code génétique", a expliqué Marion Koopmans. "Les gens peuvent garder quelque chose pendant très longtemps (dans leur organisme) après une infection et excréter un peu d'ARN de temps en temps." C'est le matériel génétique de ces virus.

Pour pouvoir parler officiellement de réinfection, les chercheurs doivent être en mesure de démontrer que les codes de cet ARN sont différents. Ce qui semble être le cas pour les patients de Hong Kong et des Pays-Bas.