Une famille ostendaise a été testée positive au retour d'une visite familiale en Inde. Le bourgmestre Bart Tommelein a annoncé que cette contamination était récente "Une famille d'Ostende a été infectée par le coronavirus après avoir visité son pays d'origine au début du mois de mai", indique-t-il avant de préciser. "Ces personnes sont revenues avant même que l'interdiction d'entrée en Inde ne soit introduite par le gouvernement. Il y a encore quelques personnes originaires d'Ostende qui sont coincées en Inde et qui ne peuvent pas rentrer pour le moment", peut-on lire dans De Standaard.

Ce n'est que ce mardi que l'infection par le variant indien a pu être formellement confirmée. "Au départ, on pensait qu'il y avait peu de chances que ces personnes aient infecté d'autres personnes, car elles avaient indiqué qu'elles n'avaient eu aucun contact avec qui que ce soit. En réalité, ils ne respectaient pas les règles de quarantaine aussi bien qu'ils le prétendaient".

Ce non-respect de la quarantaine aurait engendré une seconde contamination.

La famille aurait d'ailleurs minimisé le nombre de personnes rencontrées. "Ils avaient confirmé qu'il s'agissait d'un cas isolé. Il apparaît maintenant qu'ils ont eu des contacts dissimulés avec plusieurs personnes. Pour l'instant, nous avons un cas confirmé, mais il pourrait y en avoir d'autres. Un de ces fameux contacts est infecté par le coronavirus. On soupçonne qu'il s'agit de la variante indienne, mais nous devons attendre les résultats du laboratoire et cela peut prendre quelques jours", explique le bourgmestre côtier.

Et ce n'est pas la seule commune de la côte qui recense ce genre de cas. A Bruges, Knokke-Heist et Nieuwport également, plusieurs cas du variant indien ont déjà été confirmés.

Contaminations du côté de Borsbeek

Dans la commune de Borsbeek, en bordure d'Anvers, une maison de repos a révélé un cas de contamination depuis l'épidémie de ce week-end comptant sept personnes infectées au variant indien. L'une des sept personnes est décédée tandis que les autres sont asymptomatiques. Du côté du personnel médical, personne n'a été infecté.

Le résident décédé était quant à lui déjà fortement malade avant son infection. Le lien entre son décès et sa contamination n'est donc pas clairement établi.