Belgique

VILLERS-PERWIN La désolation n'a duré que quelques minutes aux Bons-Villers. Tous les amis d'Yves Barbieux ont rapidement repris le dessus et ont dansé sur le titre Sanomi et l'ont chanté. Même si le langage de cette chanson est imaginaire, cette dernière avait été retranscrite sur des feuilles posées sur chaque table. Tout le monde se consolait en pensant qu'Yves avait permis à la Rtbf d'économiser quelques millions d'euros: «C'est le meilleur, le plus intelligent» répétaient sans cesse certains. Yves a téléphoné à l'une de ses soeurs en début de nuit pour rassurer tout le monde en leur disant que pour lui il s'agissait de la meilleure place. Après cela, la sono a démarré. Les derniers fêtards sont quant à eux partis vers 4h30.

Dimanche après-midi, Olivier Wart, le beau-frère d'Yves, n'avait toujours pas fermé l'oeil. Avec une poignée d'amis, il a dû ranger la salle avant 12 heures. Mais, il était toujours aussi euphorique: «C'est formidable. La soirée est une réussite totale et tout le monde connaît Urban Trad maintenant. Nous sommes tous enchantés. D'ailleurs, nous avons déjà demandé à Yves et son groupe de venir jouer à Villers en fête au mois de septembre». Le «Sanomi» une langue en devenir aux Bons-Villers.

© La Dernière Heure 2003