La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), et les ministres-présidents des entités fédérées se réuniront une nouvelle fois ce jeudi 20 août. Il s'agira de discuter de l'évolution de la situation épidémiologique en Belgique et des éventuelles nouvelles mesures à adopter. L'on ne sait pas encore exactement ce qui sera sur la table, mais plusieurs voix se sont élevées pour que soit revue la bulle de cinq.

L'épidémiologiste et professeur de santé publique (ULB), Yves Coppieters, avait notamment plaidé pour que la règle soit assouplie. Il a toutefois tiré la sonnette d'alarme ce dimanche quant à l'évolution des données épidémiologiques en Belgique. "Les personnes fragiles commencent à nouveau à se faire infecter, a averti l'expert. Les contaminations se passent surtout à l’intérieur. Le CNS devrait en tenir compte (port du masque en entreprise, à l’école, dépistage en MR, …). Le temps que l’on perd aujourd’hui aura des conséquences plus tard."


M. Coppieters avait plaidé, la semaine dernière, pour que le CNS se penche sur trois points. "On a besoin de stimuler: le télétravail, le masque/les gestes barrières et le dépistage actif de toutes les personnes revenant de l'étranger", avait-il estimé.