Le ministère de la Défense a annoncé jeudi avoir attribué à un consortium belgo-néerlando-américain le contrat de quelque 600 millions d'euros pour la construction de l'infrastructure nécessaire à la mise en œuvre des futurs avions de combat F-35, attendus en Belgique à partir d'avril 2025. C'est l'entreprise belge Jan De Nul nv qui construira cette nouvelle infrastructure sur les bases aériennes de Florennes (Namur) et de Kleine-Brogel (Limbourg), en collaboration avec les agences de design néerlandaise - mais avec une branche belge - Arcadis et américaine Burns&McDonnell, a indiqué la Direction générale des Ressources matérielles (DG-MR) de la Défense dans un message publié sur internet.

Un complexe ultra-sécurisé dédié aux F-35 sera construit sur chacune des bases.

La livraison des premiers F-35A, la version à décollage et atterrissage conventionnel du chasseur Lightning II du groupe américain Lockheed Martin, est attendue en 2025 pour le 2e wing tactique de Florennes et en 2027 pour son unité-soeur, le 10e wing tactique de Kleine-Brogel.

La Belgique a commandé en octobre 2018, pour un montant d'environ 3,6 milliards d'euros, 34 exemplaires de ce chasseur furtif de cinquième génération. Ce montant ne tient pas compte des travaux d'infrastructures nécessaires et dont le coût total était jusqu'ici estimé à 300 - et non 600 - millions d'euros.

Le Conseil des ministres a attribué ce contrat le 1er avril, mais les soumissionnaires des offres non-retenues (deux autres consortiums étaient en lice, selon des sources informées) disposaient de 14 jours pour introduire un recours au Conseil d'État. Ce qu'aucun d'entre eux n'a fait.

Selon la Défense, une nouvelle infrastructure est nécessaire pour accueillir et maintenir le nouveau système d'armes qu'est le F-35, afin de remplacer l'actuelle, datant des années 1950 et 1960 et donc inadaptée aux exigences d'un chasseur moderne.

Chaque complexe F-35A est réalisé selon la formule "Design, Build & Maintain" (DBM), a précisé la DG-MR.

Le consortium Jan De Nul-Arcadis-Burns&McDonnell sera ainsi non seulement responsable de la conception et de la réalisation, mais également de l'entretien de l'infrastructure pendant une période de dix ans après la livraison provisoire.

Une première livraison provisoire partielle des bâtiments à Florennes est prévue pour l'été 2024.

La Défense a choisi de construire un complexe F-35 centralisé presque identique sur chaque base. Ce complexe sera composé de quatre grandes parties (administrative, logistique, sécurisée, dédiée aux opérations, et la "ligne de vol" équipée de seize abris, dont quatre réservés aux avions prêts pour un décollage d'alerte).

Pour la réalisation de ce projet, la Défense a choisi une formule de partenariat public-privé sous la forme d'un "Design, Build & Maintain" (DBM, en français dessiner, construire et entretenir).

Selon la DG-MR, le concept retenu "répondra non seulement aux exigences techniques et fonctionnelles nécessaires à l'exécution des opérations et à la maintenance du F-35, mais accordera également une attention particulière au bien-être du personnel". De plus, le projet apporte également sa pierre à l'édifice de la lutte contre le changement climatique: ce complexe neuf sera ainsi très bien isolé thermiquement et la chaleur sera générée via des pompes à chaleur basées sur la géothermie, a fait valoir la Défense.

La base de Florennes bénéficiera aussi d'un autre investissement, à hauteur de 24 millions, en vue de l'arrivée de quatre drones Male ("Medium Altitude Long Endurance") MQ-9B SkyGuardian. Les deux premiers de ces appareils, aussi qualifiés de "Remotely Piloted Aircraft Systems" (RPAS) et construits par la société américaine General Atomics Aeronautical Systems Inc. (GA-ASI), sont attendus sur la base de l'Entre-Sambre-et-Meuse au premier trimestre 2023.

La zone dédiée aux SkyGuardian s'articulera autour du hangar utilisé jusqu'il y a peu par le 80e squadron (escadrille) d'avions sans pilote (UAV) B-Hunter. La construction d'un nouveau hangar et de nouveaux bâtiments administratifs est également prévue.