Ainsi, à Blankenberge, où les touristes d'un jour étaient refoulés, le code vert foncé ("calme") ou vert clair ("confortable") était affiché. Ce baromètre de fréquentation est établi en partenariat avec l'opérateur téléphonique Proximus sur base de ses données mobiles. L'objectif est d'orienter les touristes vers les différentes stations balnéaires.

A la suite des incidents survenus samedi à Blankenberge et Knokke, les autorités communales ont procédé à des contrôles à l'entrée de plusieurs communes: Knokke-Heist, Blankenberge, Le Coq et Bredene. La fréquentation s'y est sans surprise ressentie.

À Knokke-Heist, certaines zones sont devenues oranges vers midi ("très chargé"). Il y avait également beaucoup de monde au Coq en début d'après-midi, juste avant que le bourgmestre n'interdise l'accès à partir de 14h00.

Une mesure similaire d'interdiction était en vigueur toute la journée à Blankenberge. Le code y est dès lors resté vert.

La plupart des autres stations balnéaires ont reçu un code jaune, comme Middelkerke, Nieuport et Wenduine. Le code orange n'a été activé que durant une courte période à Ostende.

Les touristes d'un jour seront à nouveau autorisés demain/lundi, sauf à Knokke-Heist.