Le kern réuni ce mardi lui confiera l'examen du dossier. Sage décision estime Isabelle Durant

BRUXELLES Le kern, le comité ministériel restreint réuni ce mardi a tranché. C'est un groupe de travail qui examinera les éléments du dossier SNCB. La présidence de celui-ci sera confiée au chef de cabinet du premier ministre Guy Verhofstadt. Si aucun bâton n'est mis dans ses roues, les conclusions de ce groupe de travail (et une décision définitive) devraient être rendues pour la mi-mars assurent les ministres du kern. L'ensemble de la problématique y sera abordée: restructuration, plan d'investissement, contrat de gestion.

On devrait donc y voir plus clair sur les attentes de la ministre de la mobilité et des Transports Isabelle Durant (Ecolo) qui, hier, insistait sur la nécessité de trouver une solution `globale et cohérente´ pour l'avenir de la SNCB après que le Premier ministre ait réagi sur la question.

Lundi, Isabelle Durant présentait d'ailleurs à la presse les éléments de son Plan ferroviaire. Un plan ambitieux mais redouté par les syndicats qui craignent des coupes sombres au vu du peu de moyens financiers mis sur table. À Charleroi, par exemple, il n'a pas fallu attendre très longtemps avant de voir apparaître les premières actions de protestation menées par les bases syndicales (lire plus bas).

Sont prévus dans le document de la ministre une augmentation de la fréquentation de 50% d'ici à 2010; une augmentation du personnel de l'ordre de 5.000 unités; une hausse de l'offre de trains (73% pour le TGV, 59% pour les trains IC, 27% pour les trains IR, 22% pour les trains L); la réouverture de certaines lignes désertées; la multiplication des arrêts.

Du RER, il en sera également question d'ici la fin de la décennie qui s'ouvre souligne le plan.

Suite au kern, Isabelle Durant a tenu à déclarer qu'elle ne se sentait pas pénalisée par la décision de confier la recherche d'une solution à un groupe de travail présidé par le chef de cabinet du premier ministre. `A l'évidence, il y a un blocage sur le dossier et chacun pourra défendre son point de vue au sein de ce groupe de travail, a encore précisé la vice-première. Sur un dossier de cette importance, une telle méthode de travail n'a rien d'étonnant. Nous devons trouver une solution à six.´ Aux Transports, on assure que le calendrier sera respecté.

`les décisions seront prises en temps utile´, précise le cabinet.