Belgique La ministre de la santé s'est exprimée ce vendredi matin au sujet de la petite Pia, au micro de RTL. La petite fille de neuf mois, atteinte d'amyotrophie spinale, a bénéficié ces derniers jours d'un élan de générosité de la Belgique tout entière afin de bénéficier des soins adaptés. Ses parents avaient ainsi fait appel aux Belges pour les aider à payer le prix exorbitant du médicament nécessaire pour soigner cette maladie héréditaire mortelle. Pour Maggie De Block, la somme d'1,9 million que demande le laboratoire pharmaceutique Novartis revient à un véritable " hold-up". " C'est trop!", juge la libérale flamande.

Le principal problème quant au médicament, considéré comme le plus cher au monde, vient du fait que ce dernier n'est pas encore enregistré auprès de l'Agence européenne des médicaments. Quand Maggie De Block a demandé via une procédure d'usage compassionnel de mettre le traitement gratuitement à disposition de la petite patiente, Novartis a refusé. "En tant que société pharmaceutique, on joue aussi un rôle social important. Ces entreprises travaillent dans un secteur qui touche au bien-être des gens et qui est en plus financé en grande partie par des moyens publics", a-t-elle souligné, regrettant le refus de la société.

Cible de nombreuses critiques quant à son manque d'action, la ministre se défend. "Imaginez maintenant que l'Etat décide de payer 1,9 million d'euros pour Pia. On donnerait alors aux entreprises le signal qu'elles peuvent oublier les procédures classiques de remboursement, estime la libérale flamande. Si vous avez l'opinion publique avec vous, vous pouvez payer un prix beaucoup plus élevé pour vos médicaments. Et, en tant que pouvoir public, nous n'aurons plus rien à dire. Les vannes seront ouvertes et notre système de soins de santé risque d'être rapidement en faillite".

Les parents sont donc passés par une autre voie pour collecter la somme nécessaire au traitement. Grâce à la campagne lancée par ces derniers, les 1,9 million ont été atteints dans la nuit de mardi à mercredi. Un élan de générosité qui a été salué par le monde politique belge.