Cain R., un Anversois de 37 ans, qui a été condamné à 3 mois de prison avec sursis pour avoir qualifié des agents de police de "schtroumpfs" sur sa page Facebook, a comparu mardi devant la cour d'appel de Bruxelles. 

Selon le tribunal correctionnel d'Anvers, l'homme s'est rendu coupable de cyber-harcèlement. Mardi, le parquet-général n'a pas réclamé de condamnation. L'avocat du prévenu a demandé son acquittement mais la partie civile estime que R. est allé trop loin. Cain R., qui est suivi sur Facebook par plus de 150.000 internautes, avait été contrôlé, le 11 mai 2015, à deux reprises par la police de la route sur le ring de Bruxelles. Durant ces deux contrôles, il avait pris des photos des agents. Un des agents lui avait demandé d'effacer les photos, ce qu'il n'avait pas fait. Le même jour, Cain R. avait mis ses photos sur sa page Facebook et qualifié les agents de "schtroumpfs".

Le tribunal correctionnel avait condamné l'internaute en février 2016 à une peine de 3 mois de prison avec sursis et à une amende de 1.200 euros pour cyber-harcèlement. R. avait aussi été poursuivi pour infraction à la loi sur la vie privée des agents mais avait été acquitté sur ce point.

Mardi, le parquet-général n'a pas réclamé de condamnation car il n'est pas convaincu que les faits puissent être qualifiés de cyber-harcèlement. Mais, l'avocat de l'un des agents demande une condamnation.

Jugement le 13 juin.