Sa présence a choqué des touristes français et un élu mouscronnois


AUSCHWITZ Un conseiller communal de la ville de Mouscron, Dominique Vercruysse (Ambition2000), est "écœuré et outré” par ce qu’il a vu à Auschwitz-Birkenau la semaine dernière.

Profondément ému par la visite effectuée au cœur du plus grand camp de concentration et d’extermination du Troisième Reich, l’élu mouscronnois est fâché après avoir vu des touristes flamands en train de se faire photographier fièrement avec le drapeau flamand, emblème des nationalistes, devant un lieu où des millions d’innocents ont perdu la vie par la volonté d’extrêmistes-nationalistes !

"Je suis écœuré”, dit-il. “Nous étions accompagnés de touristes français, bien au courant de la situation politique belge. Ils sont aussi écœurés que moi”, explique l’élu de l’opposition qui s’est battu pour que la ville de Mouscron adopte un règlement qui interdise la vente d’objets extrémistes sur les brocantes et marchés publics dans sa ville.

Ces flamingants n’ont pas tenu de propos racistes mais leur attitude en a choqué plus d’un. “Ils ont suivi la visite en français et l’un de leurs amis traduisait les paroles du guide. Mais certains ricanaient et c’était assez agaçant”, poursuit Dominique Vercruysse.

"Fou de cyclisme, ce supporter du Standard se dit “agacé” de voir des centaines de drapeaux flamands le long des parcours cyclistes. “Mais poser avec le drapeau extrémiste devant ce lieu de recueillement, cela dépasse les bornes ! Et pas n’importe quel lieu. Faut-il rappeler le rôle de certains collaborateurs flamands durant la guerre ?”

Il refuse de mettre tous nos voisins dans le même panier. “Fort heureusement, tous nos amis néerlandophones ne sont pas pareils mais il est quand même regrettable que cette minorité vienne ternir, de manière aussi triste, l’image de la Belgique déjà suffisamment dans la tourmente mais, surtout, dans ce qui a été le lieu de crimes horribles perpétrés par d’autres extrémistes lors de la Seconde Guerre mondiale.”

© La Dernière Heure 2011