Ce jeudi, l'association belge des syndicats médicaux (Absym) a adressé une lettre ouverte au Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et son ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) afin d'exiger le retrait de l'avant-projet de loi autorisant les pharmaciens à vacciner contre le Covid-19.

Cela fait déjà plusieurs mois que les médecins généralistes s'opposent à cette vaccination par les pharmaciens, arguant notamment que celle-ci comporterait des risques "sérieux" pour les patients. Dans le courrier adressé aux autorités belges, l'Absym dénonce cette fois le "réflexe corporatiste" du lobby des pharmaciens. En d'autres termes, selon le syndicat, les pharmaciens se tourneraient vers la vaccination contre le Covid-19 dans une optique de rentabilité financière afin de compenser des pertes liées à "l'avènement des pharmacies en ligne et des chaînes de pharmacies".

D'après l'Absym, Il n'existerait par ailleurs aucune preuve scientifique indiquant que le taux de vaccination contre le Covid-19 augmenterait si les pharmaciens étaient également impliqués.

"Si le médecin généraliste ne parvient pas à convaincre le patient de la valeur ajoutée des vaccinations, ce n’est certainement pas le pharmacien qui y parviendra", avance également le syndicat.

"Le monde à l'envers"

Enfin, l'Absym souligne que, contrairement aux pharmaciens, les médecins généralistes, eux, ne peuvent pas facturer la vaccination d'un patient. "Si les médecins ne sont pas autorisés à facturer la consultation lorsqu'ils ne font que vacciner un patient contre le Covid-19 alors que les pharmaciens sont autorisés à facturer la vaccination, nous rentrons dans un réglementation totalement irrationnelle et malsaine. C'est le monde à l'envers", s'indigne l'Absym.

En conclusion, l'association des médecins généralistes estime que ce projet de loi témoigne d'une "attitude extrêmement désobligeante" à l'égard de la profession" et d'un "mépris flagrant" pour les efforts déployés par les médecins durant ces vingt derniers mois de la crise Covid.