Les boules attendaient leur millionième visiteur hier matin. Un chiffre éloquent depuis leur rénovation en avril 2006

BRUXELLES "Avec toutes ces caméras, je croyais qu'on tournait un film sous l'Atomium !"

C'est sûr, Marya la Hollandaise était loin d'imaginer en devenir l'héroïne, avec Piets, son mari, et leurs deux enfants, Veliane et Axel. Quand ils se sont dirigés tous les quatre vers les boules de l'Atomium hier vers 11 h, en vue d'une petite visite paisible de ce haut monument bruxellois, quelle ne fut pas leur surprise de voir quasi se dérouler le tapis rouge sous leurs pieds. En effet, à peine leurs tickets d'entrée passés sous le scan de l'ordinateur central, Marya et sa famille se sont vus propulsés au rang de millionième visiteur de l'Atomium depuis sa rénovation en avril 2006.

Un moment fort attendu par Henri Simons, l'administrateur-délégué de l'endroit, qui se réjouissait hier de l'engouement provoqué par la remise en état des boules. "Avant la rénovation de l'Atomium, nous comptabilisions 270.000 visiteurs par an , a-t-il réussi à expliquer malgré le tintamarre de l'orchestre présent pour fêter la petite famille hollandaise. Depuis lors, nous en sommes à environ 800.000 visiteurs. Ceci grâce à sa rénovation, bien entendu, mais également grâce à la communication qui a été faite en Europe sur cette remise en état."

L'Atomium ayant retrouvé son lustre d'antan renoue donc avec son succès. L'année prochaine, d'ailleurs, il fêtera ses cinquante ans. L'anniversaire de l'Expo universelle de 1958 se prépare, en effet, tout doucement, en grand secret, dans les coulisses du bureau d'Henri Simons. Il ne nous en révélera rien ("Nous en dévoilerons le programme à la fin de l'année" ), mais qu'à cela ne tienne, hier matin, l'heure était à la fête.

Marya, Piets, Veliane et Axel ont eu l'immense chance de faire un petit tour en Cadillac autour de l'Atomium, afin de l'admirer de loin - de la Tour japonaise, entre autres -, et de recevoir, en grande pompe, de nombreux cadeaux. Un mini-Atomium, d'abord. Un calendrier, des DVD sur l'histoire de l'endroit, plusieurs cartes postales ensuite, le tout, bien entendu, arrosé du meilleur champagne. Tout était donc réuni pour immortaliser ce moment comme il se devait. Des ballons rouges formaient les chiffres 1.000.000 au-dessus de l'entrée, tandis que la petite famille savourait son moment de gloire, en se faisant photographier en face, par autant de journalistes que de Japonais.

C'est sûr, ils n'oublieront pas leur visite à l'Atomium de sitôt.



© La Dernière Heure 2007