Une nouvelle plate-forme permet aux étudiants de mettre en ligne leur CV... et d’attendre les demandes des employeurs !

Avec la nouvelle législation qui leur permet de travailler 475 h par an plutôt que 50 jours et le fait qu’ils puissent commencer à 15 ans, les étudiants sont de plus en plus nombreux à chercher un job pour l’été ou pour l’année. En 2004, près de 59 % des étudiants travaillaient pendant l’été et 30 % lors de l’année scolaire. En 2018, ils ont bien augmenté : respectivement 72 % et 60 %.

Et ils sont nombreux à s’être inscrits sur des sites recensant les offres des employeurs. Pourtant, seulement 14 % de ces étudiants travaillent dans un domaine en relation avec leurs formations. Needbe est une nouvelle start-up installée à Liège qui a pensé l’embauche étudiante autrement, à l’envers : "C’est une plate-forme de mise en relation entre jobistes et personnes recherchant des étudiants, parce que les étudiants d’aujourd’hui sont les travailleurs de demain, investir dans leurs compétences est la première étape d’un bon recrutement, explique Laura Diliberto, Business Manager de needbe. L’étudiant met en ligne son CV, renseigne sa formation, son expérience, son salaire horaire souhaité, son âge, son champ d’action géographique et les domaines dans lesquels il est prêt à travailler. Les employeurs, eux, utilisent les filtres de notre moteur de recherches pour trouver des jeunes disponibles et motivés."

Lancée en avril , la plate-forme recense déjà plus de 1 200 étudiants et l’équipe fondatrice a mis en place des partenariats avec des entreprises, de même qu’avec des agences d’intérim qui sont également toujours à la recherche d’étudiants pour les entreprises qui les emploient. Needbe sera étendu à toute la Wallonie, Bruxelles et la Flandre en septembre.

L’inscription est gratuite pour l’étudiant "qui a en majorité entre 18 et 24 ans". L’employeur, lui, peut consulter gratuitement les profils, seule la mise en contact est payante : il peut opter pour différentes formules de crédit, le contact coûtant au plus cher 4,50 €.

À noter, le système "Urgence Job", qui a pour but de dépanner les entreprises qui ont un besoin urgent de personnel pour le soir même par exemple. Un appel est lancé par SMS auprès des jobistes entrant dans les critères, qui répondront ainsi au plus vite s’ils acceptent la mission.

E.W.

www.needbe.be