Un nouveau système de quarantaine est mis en place suite au nouveau Conseil National de Sécurité présenté par la première ministre Sophie Wilmès ce mercredi. Cette dernière a annoncé que, si une personne présente des symptômes du coronavirus, celle-ci doit prendre contact avec son médecin qui l'isolera immédiatement durant 7 jours. Cette personne devra également passer un test le plus rapidement possible. Si le test est positif : la quarantaine continue. Si le test est négatif : dès que la situation clinique de la personne le permet, elle pourra sortir de quarantaine.

Si la personne n'a pas de symptôme mais qu'elle a eu un contact rapproché avec une personne positive, dès qu'elle l'apprend ou que la personne est contactée par le contact-tracing, il faudra se mettre immédiatement en quarantaine pendant 7 jours, à compter du dernier jour où la personne a eu un contact rapproché avec la personne contaminée. Un test unique sera ensuite obligatoire au 5ème jour. Si ce test est positif : la quarantaine est reconduite de 7 jours. Si ce test est négatif : la quarantaine est terminée.


Sophie Wilmès s'est également attardée sur la quarantaine qui concerne actuellement les voyageurs qui reviennent de zones orange et de zones rouges.

Un gros changement est à venir puisque à partir de ce vendredi, se rendre dans ces différentes zones sera fortement déconseillé, mais plus interdit. Les personnes qui reviendront d'une zone oragne à partir de vendredi ne feront plus l’objet d’un testing. Pour les voyageurs qui reviennent d’une zone rouge, ils devront se mettre en quarantaine dès le premier jour de leur retour durant 7 jours et faire un test au jour 5 comme expliqué plus haut. A noter que ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge.


Lors de ce CNS Sophie Wilmès a également abordé la situation du testing dans notre pays et a affirmé vouloir augmenter ce dernier ces prochains jours mais que certains problèmes intervenaient. "L’objectif reste d’augmenter la capacité du testing pour être prêt pour la saison de la grippe,avec une capacité de 70.000 à 90.000 tests par jour. Mais pour que cela soit possible, il faut que le système continue de suivre. Il faut aussi pouvoir alléger la pression sur les professionnels du terrain."

Depuis le début de la crise, la Belgique a effectué plus de 2 millions de tests. Pour pouvoir augmenter la capacité de testing sur notre territoire, le CNS a donc pris plusieurs décisions qui sont les suivantes :

- L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et, surtout, l'instauration de nouveaux points de dépistage.

- La création d’un call-center unique, qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes

- La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.

- L’allègement des charges administratives des médecins en permettant à plus de professionnels de fournir un code pour le testing

- Favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.

© IPM Graphics