Sur la vitrine de son établissement, les photos à l'effigie des trois personnalités barrées d'un signe interdit: le message est clair pour Xavier Ocet, le propriétaire du restaurant... Marc Van Ranst, Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke ne rentreront pas.

Pour justifier cette décision, il avance plusieurs arguments: "Notre Premier ministre qui donne une réception pour le Nouvel An et un virologue vendant de la bière sur un marché, est-ce l’exemple à suivre ?", indique-t-il. "Il a toujours été dit que l’horeca était le moteur des infections. Mais les chiffres continuent à grimper depuis des mois. Est-ce qu’on est plus en sécurité dans un train bondé ? Je ne pense pas, mais bon, ça c’est autorisé."

Même sentence pour le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke qui n’aura pas non plus de table à La Ciboulette: “Ces personnes ont été payées grassement pendant tout ce temps, alors que nous sommes sans revenu depuis près de neuf mois", assène Xavier Ocet.

De son côté, le virologue Marc Van Ranst a réagi sur Twitter à cette annonce, visiblement vexé: "Je ne pense pas avoir envie de manger un jour à La Ciboulette, à qui je ne plais visiblement pas. Heureusement, il existe de nombreux autres restaurants de meilleur goût sur notre côte", a-t-il écrit sur le réseau social. Il a ensuite surenchéri dans un deuxième tweet: "J'ai un immense respect pour les énormes difficultés auxquelles le secteur horeca est maintenant confronté. Cependant, s'ils accrochent quelque chose comme ça sur leur vitrine, ce respect faiblit. Cela doit venir des deux côtés".