"Il n'a pas été facile pour le personnel de porter un masque buccal pendant tous ces mois tout en effectuant un travail physique", explique Kristel Van Damme, coordinatrice de la distribution à la CNE (ACV Puls). "Je pense que le personnel sera heureux quand il pourra à nouveau travailler de façon normale." Les masques ne vont pas disparaître de tous les magasins pour autant: à Bruxelles, il a déjà été décidé de maintenir l'obligation.

La CNE exige que le personnel puisse travailler en toute sécurité sans les masques, et demande donc que les clients continuent à respecter la distanciation sociale. "Nous devrons évaluer cela plus avant. S'il y a une augmentation des contaminations parmi le personnel des magasins, nous devrons réévaluer la situation. Nous suivrons cela de près." Mme Van Damme espère également que les caissières pourront continuer à travailler derrière du plexiglas.

Le syndicat socialiste FGTB craint que les différentes règles en vigueur à Bruxelles et en Flandre ne soient pas toujours claires pour les clients, et que cela provoque des tensions dans les magasins. Le syndicat compte donc sur le déploiement d'agents de sécurité.