Comme d'habitude au sein de cette espèce, le nouveau-né s'est presque immédiatement dressé sur ses pattes et peut maintenant être admiré dans la zone de la savane du parc. Il s'agit de zèbres de Grévy, seule espèce parmi ces équidés rayés dont l'existence est menacée à l'état sauvage. Le zèbre de Grévy possède de plus grandes oreilles, une hauteur au garrot plus importante et des rayures plus fines que son cousin à rayures. À l'état sauvage, cette espèce est encore présente dans le sud de l'Éthiopie et le nord du Kenya, où on en dénombre moins de 2.000 spécimens.

En plus d'élever l'espèce pour maintenir une population de réserve, le parc zoologique de Planckendael soutient également un projet de protection de la faune au Kenya. Des colliers émetteurs spéciaux sont utilisés pour collecter des données sur les mouvements et le territoire des zèbres, afin d'élaborer un plan de gestion et de conservation, et tenter de sauver l'espèce de l'extinction à l'état sauvage.

Le zèbre nouveau-né du zoo de Planckendael est une femelle et restera près de sa mère pour le moment. Le zébreau doit encore recevoir un nom (africain) et comme tous les animaux nés à Planckendael cette année, il commencera par un "W". Tout le monde peut proposer des idées de nom sur le compte Instagram du zoo.

© BELGA

© BELGA