Ce mercredi, la Belgique célébrait sa Fête nationale. Les festivités ont été réduites en raison des récentes inondations, mais le traditionnel Te Deum et le défilé militaire ont eu lieu en présence de la famille royale.

Et pour la première fois, la princesse Delphine, récemment reconnue fille légitime du roi Albert II, a fait une apparition officielle. Elle a pris place dans la tribune royale, avec son mari américain Jim O’Hare, lors du défilé auquel a participé la princesse Elisabeth. Elle était placée à côté de son demi-frère le prince Laurent, et de sa demi-sœur la princesse Astrid. Sa participation a d'ailleurs été beaucoup remarquée, et pour l'expert en royauté, Jo De Poorter, était lourde de sens.

Dans les colonnes de HLN, le spécialiste a décrypté le comportement de la princesse Delphine lors de la parade. “Delphine m’a énormément surpris par tout ce qu’elle disait sans parler”, explique-t-il à nos confrères." Elle aurait tout aussi bien pu choisir d’être discrète pour sa première apparition officielle. Elle était au contraire très franche dans sa présence, ce que je trouve en fait assez intelligent".

En effet, sa tenue a notamment marqué les esprits. "Avec ses vêtements quelque peu excentriques, elle a fait une déclaration à la fois artistique et politique d’Erratum Fashion, une marque belge qui entend utiliser la mode pour corriger les erreurs du passé colonial de la Belgique et combattre les stéréotypes sur l’Afrique. Avec cette tenue, Delphine voulait montrer que ce que Léopold II, son arrière-grand-père, avait fait en Afrique n’était pas acceptable. (...) Delphine dégageait également quelque chose de militaire, avec ce béret sur la tête. Elle aurait pu facilement faire partie de l’un des régiments qui ont défilé”, analyse Jo De Poorter. "Le fait qu’elle ait pris la liberté de passer un message avec sa tenue montre son courage."

© belga

Outre la robe, Delphine a semblé à l'aise, on a pu la voir discuter brièvement avec son frère et sa sœur dans la tribune. “Elle était en effet rayonnante de confiance en elle”, confirme Jo De Poorter. “Delphine vient aussi de la noblesse. Je ne pense pas qu’elle soit capable de s’asseoir de manière inélégante." L'expert en royauté voit d'un bon œil la présence de Delphine, dont il trouve que c'est le portrait de sa grand-mère, la reine Astrid.  "Je pense que c’est génial de la part du roi Philippe d’avoir donné à Delphine une plateforme publique lors de cette Fête nationale. Ce moment figurera sans aucun doute dans les livres d’histoire."