Belgique

Une assesseur a été refusée, dimanche vers 07h30, dans un bureau de vote, à Rebecq, pour port du voile, a annoncé le président de Muslims' Rights Belgium, Fouad Benyekhlef. Il précise qu'une plainte sera déposée au Centre de l'Egalité des chances. La responsable du bureau de vote a montré à l'assesseur refusée une lettre de la gouverneure provinciale dans laquelle figure la directive de veiller à la neutralité dans les locaux où sont installés les bureaux de vote en prenant soin que n'y soient pas présents de signes religieux, conformément aux valeurs de la laïcité.

L'assesseur Hayat A. a fait remarquer que la directive faisait référence aux locaux et non aux personnes: "Je me sens un peu rejetée, car c'était pour moi un honneur de faire le devoir qui m'avait été confié. Je conçois qu'on ne doit pas afficher de signes de sa conviction politique pour rester neutre en tant qu'assesseur, mais je ne comprends pas en quoi le voile que je porte sur la tête peut influencer les électeurs", a-t-elle objecté.


La porte d'entrée d'un bureau de vote fracturée à Gosselies

La procédure électorale a été sérieusement retardée dimanche matin dans un bureau de vote situé à Gosselies (Charleroi). La porte d'entrée d'un bureau de vote avait été fracturée. Les responsables du bureau de vote ont constaté que la porte avait été fracturée à leur arrivée dans le local, situé rue Vandervelde. La serrure avait été trafiquée, probablement à l'aide d'une foreuse.

Il semble que le ou les auteurs ne soient pas allés plus loin et qu'ils n'aient pas emporté de butin. Dans l'attente d'un serrurier, il a donc fallu apposer des affichettes demandant un peu de patience aux électeurs. La police locale a effectué les constatations d'usage.