Les universités, hautes écoles et étudiants se sont accordés sur un socle de règles éthiques encadrant les baptêmes.

Les cercles qui ne la respecteront pas pourraient ne plus recevoir leur agréation par les autorités académiques, rapporte Le Soir jeudi. Les baptêmes étudiants vont être encadrés via une charte visant à interdire les traitements dégradants, attentats à la pudeur, propos racistes, alcool à profusion ou autres chants sexistes.

"Il s'agit d'un socle minimal commun à toutes les institutions d'enseignement supérieur", précise Julien Nicaise, administrateur de l'Ares (Fédération de l'enseignement supérieur). "Chacune reste libre de l'amplifier ou de la spécifier en fonction de ses particularités".

La charte postule aussi en préambule l'obligation de laisser aux étudiants le libre choix de participer aux activités de baptêmes sans que cela n'impacte les études. Il est en outre recommandé aux organisateurs de baptêmes de suivre des formations (prévention des risques en matière de santé physique et psychologique, juridiques et responsabilité personnelle, premiers secours).

La charte sera diffusée à tous les établissements dans les jours qui viennent.