Le ministre Pierre Hazette espère une réforme du sport-études

BRUXELLES Des formules de sport-études permettant à de jeunes sportifs de s'entraîner tout en poursuivant leur parcours scolaire existent déjà en Communauté française. Mais de façon encore très minimaliste.

Ce constat a donc amené le ministre de l'Enseignement secondaire Pierre Hazette (PRL) à plancher, voici plusieurs mois déjà, sur une réforme. Sur RTL-TVi dimanche, il en a annoncé une première application concrète: l'ouverture, en septembre 2001, d'une section basket d'élite à l'Athénée Liège-Atlas.

Les contours précis n'en sont toutefois pas encore définis. `Des négociations sont toujours en cours en ce moment avec les responsables du club du Tec-Liège´, a confirmé un membre du cabinet de Pierre Hazette interrogé par nos soins.

En gros, les responsables en question, qui se font forts d'amener 48 élèves à eux seuls si la section de qualification est ouverte, souhaiteraient que les élèves continuent à suivre un enseignement général, les heures de basket d'élite étant ajoutées après journée.

11 heures/semaine

Le cabinet du ministre, lui, préférerait l'inscription de ces heures (cela peut aller jusqu'à 11 heures/se- maine) au sein même de l'horaire. Les élèves continueraient alors à recevoir les cours généraux (français, maths) et la formation prendrait la place des heures de technique, consacrées à la pratique professionnelle.

Un compromis devra donc être trouvé à ce sujet dans les semaines qui viennent, la volonté de M. Hazette étant d'en tout cas ouvrir la section en question en septembre. Elle serait accessible à l'ensemble des clubs de basket souhaitant y inscrire leurs jeunes pousses.

L'espoir est que d'autres sections puissent s'ouvrir par la suite et être consacrées à d'autres sports, comme le tennis.