Un habitant de la rue est probablement la cible de menaces et les riverains seraient également intimidés afin d'exercer une pression supplémentaire. La police fédérale et le parquet mènent l'enquête.

Outre les courriers contenant une douille, une valise abandonnée dans le quartier était examinée par le service de déminage de l'armée (Sedee), a précisé la police anversoise.

Un juge d'instruction a été désigné afin de mener l'enquête pour menaces et intimidation.