Avant même de devenir présentatrice météo, Cécile Djunga subissait les remarques à caractère raciste sur Internet. En septembre 2018, l’animatrice a toutefois craqué lorsqu’une femme a téléphoné au service de la météo de la RTBF pour se plaindre que celle qui fait la pluie et le beau temps était "trop noire pour passer à la télé". C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Cécile Djunga, des larmes aux yeux, partage son indignation dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. "Je l’ai postée d’une manière très innocente, je ne me suis pas rendu compte tout de suite de la portée de ce message", avait-elle expliqué dans Les Grenades sur La Première.

La vidéo a eu l’effet d’une bombe, faisant parler d’elle au-delà des frontières. Les nombreuses marques de soutien reçues par Cécile Djunga l’ont motivée à porter plainte contre les personnes étant à la base de ces messages haineux. Et la RTBF lui a proposé l’aide de Me Audrey Adam tandis que le parquet de Bruxelles ouvrait une information judiciaire.

Après une enquête de deux ans et demi qui a permis de rassembler un maximum de preuves, une seule personne a été accusée d’incitation à la haine raciale. Le procès s’ouvrira le 5 janvier prochain. Lors de ce dernier, Cécile Djunga, la RTBF et Unia, le service public indépendant de la lutte contre la discrimination, se constitueront parties civiles.

Le retentissement juridique de cette affaire est une victoire pour l’animatrice et pour la lutte contre le racisme et le cyber-harcèlement.