Alors que la Belgique se voit confinée pour la troisième fois, de nombreux regards se tournent vers la lenteur de la vaccination. Si beaucoup accusent le système belge ne pas être assez performant, Jan De Maeseneer, membre de la task force vaccination, regrette plutôt le manque de vaccins en Belgique. "Certaines entreprises en promettent 200.000 et n’en livrent que 20.000. Ce n’est plus possible", déplore-t-il lors d'une interview accordée dans l'émission De Afspraak, relayée par nos confrères du quotidien flamand Het Nieuwsblad.

Le professeur de Médecine générale à l’université de Gand et membre de la task force vaccination ne mâche pas ses mots. Selon lui, c'est bel et bien les retards de livraison qui empêchent la Belgique d'administrer 100.000 doses de vaccin par jour. "Notre capacité et nos équipes sont prêtes. Mais pour le moment, nous sommes à 100.000 vaccins par semaine. Accélérer est possible, mais il faut ensuite que les livraisons suivent", déclare-t-il.

Alors comment atteindre l'objectif de 100.000 doses par jour ? Le professeur de Médecine générale a avancé la possibilité d'ouvrir les centres tous les jours, 24h/24. "Mais d’abord, bien sûr, il faut que les stocks soient là, et je pense que nous en sommes encore loin", a-t-il estimé.

Un retard dans les chiffres

Selon le site covid-vaccination.be, 573.939 doses de vaccins déjà livrées attendraient d'être administrées dans les stocks belges. Un chiffre que tient à nuancer Jan De Maeseneer, qui affirme que plus de la moitié de ces doses ont déjà été administrées. Selon lui, celles-ci n'ont pas encore été enregistrées sur la plateforme Vaccinnet et n'apparaissent dès lors pas dans les chiffres. "Ce retard est en cours de traitement", précise-t-il.